65 % des citoyens espèrent un accord

Paris — Les deux tiers (65%) des citoyens interrogés dans le monde espèrent un accord international sur la lutte contre les changements climatiques, avec une forte motivation dans les grands pays émergents, selon une enquête de l'Observatoire climatique de la banque HSBC, publiée lundi.

Au Brésil (86 %) et au Mexique (83 %) l'attente est particulièrement forte, et parmi les pays industrialisés, seuls les États-Unis (45 %) se démarquent, la France (73 %) et l'Allemagne (70 %) paraissant les plus motivées.

Cette troisième enquête annuelle «Observatoire HSBC de la confiance climatique», menée auprès de 12 000 personnes dans 12 pays différents (1000 dans chaque), témoigne cependant du poids de la crise économique: en un an, le changement climatique est passé de la 3e à la 4e place des principales préoccupations.

Le Mexique est d'ailleurs le seul à le placer en tête, «peut-être parce que la population a conscience qu'elle subira plus sûrement les effets du réchauffement que les pays développés», note l'Observatoire.

Mais hormis aux États-Unis (42 %) et au Royaume-Uni (45 %), les personnes interrogées considèrent pour plus de la moitié au moins d'entre eux que le climat constitue une priorité budgétaire pour les États «au même titre que le soutien aux économies nationales»: les plus résolus sont les Mexicains (64 %), ainsi que les Chinois et les Allemands (54 %).

À voir en vidéo