Bilan du Fonds international pour la nature - Le rhinocéros se porte mieux

Le nombre de rhinocéros africains est passé en dix ans de 11 000 à 18 500.
Photo: Agence Reuters Le nombre de rhinocéros africains est passé en dix ans de 11 000 à 18 500.

Vernier, Suisse — L'ours et le thon rouge font partie des perdants de 2008, mais les nouvelles sont plus réjouissantes pour le saumon et le rhinocéros. Globalement, la biodiversité reste très menacée, selon le bilan annuel publié hier par le WWF.

Selon la Liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), 38 % des plantes et animaux connus sont menacés, soit près de 17 000 espèces. En 1996, l'organisation en recensait environ 10 000.

Le Fonds international pour la nature (WWF) annonce cependant de bonnes nouvelles: dans le monde entier, de nombreuses espèces jouissent de mesures de protection particulières depuis 2008. Grâce à de tels programmes, le nombre de rhinocéros africains est passé en dix ans de 11 000 à 18 500. Ce programme est l'un des plus fructueux au monde, selon le WWF.

Cet automne, le retour du premier saumon depuis 50 ans a été attesté à Bâle. Un mérite à mettre au compte des efforts de la Confédération et des cantons de Bâle-Ville, Bâle-Campagne et d'Argovie, note le WWF. Pour que le saumon puisse revenir en Suisse, il faudrait supprimer les barrières constituées par les centrales électriques françaises le long du Rhin.

Parmi les gagnants se trouvent également la vipère à fossette de la presqu'île de Siam, le gorille des plaines du nord du Congo et l'esturgeon, dont on tire le caviar.

En revanche, le lapin de garenne, le thon rouge, le leste fiancé (un insecte) et le pangolin (un mammifère insectivore) figurent parmi les perdants de 2008, selon le WWF.

Présent dans presque toute l'Europe, le lapin de garenne est inscrit sur la Liste rouge de l'UICN. Depuis 1950, sa population a chuté de 95 % dans son habitat européen. Quant au thon rouge, bien que la population se trouve au bord de l'extinction, une résolution internationale va en autoriser la pêche de 22 000 tonnes en 2009. Le WWF avait demandé un moratoire de trois ans.

À voir en vidéo