Eau embouteillée - Des écologistes dénoncent les prétentions de Nestlé

Cinq groupes écologistes du Canada anglais ont porté plainte hier contre Nestlé Waters pour publicité frauduleuse en réplique à la campagne qu'elle signe dans les médias ontariens pour tenter d'empêcher le conseil municipal de Toronto d'interdire la vente d'eau embouteillée sur son territoire.

La poursuite sera placée sous la responsabilité du groupe écologiste de nature juridique, Écojustice, au nom des Amis de la Terre, de l'Institut Polaris, du Conseil des Canadiens et du groupe Wellington Water Watchers.

La plainte sera déposée auprès de Normes canadiennes de publicité, soit l'organisme d'autorégulation en place depuis 1957 pour mettre un peu d'ordre dans cette industrie.

Les cinq groupes visent notamment par leur plainte une affirmation de Nestlé Waters qui soutient dans sa publicité que «l'eau embouteillée est le produit de consommation le plus écologiquement responsable au monde». Pour les plaignants, il s'agit d'une véritable désinformation sur les impacts réels de l'industrie de l'eau embouteillée.

Les plaignants s'en prennent en particulier à une page de publicité publiée récemment dans le quotidien The Globe & Mail dans laquelle l'embouteilleur soutient que la plupart des bouteilles de plastiques évitent l'enfouissement et aboutissent au recyclage. Selon la plainte, ces affirmations dérogent aux règles du Bureau de la concurrence du Canada et de l'Association canadienne de normalisation (ACNOR-CSA), qui exigent tous deux que les prétentions environnementales de quiconque soient précises et vérifiables.

À voir en vidéo