Vers des petits moteurs moins polluants

La plupart des fabricants de petits moteurs nautiques, de tondeuses, de scies mécaniques, de débroussailleuses, etc., devront les équiper de convertisseurs catalytiques d'ici à 2011 alors qu'entreront en vigueur aux États-Unis des règlements destinés à réduire leur contribution au smog de 35 %. Pour les moteurs d'embarcation, à compter de 2010, la réduction des contaminants précurseurs de smog devra atteindre 70 % et 20 % pour le monoxyde de carbone.

La réglementation états-unienne, qui est généralement copiée rapidement par le Canada, équivaut à retirer de la circulation un véhicule sur cinq tellement les rejets des petits moteurs sont importants et malpropres. Les 50 millions de pièces d'équipement horticole totalisent 3 milliards d'heures de fonctionnement par année et plus de 500 millions d'heures dans le cas des engins nautiques.

L'Environmental Protection Agency des États-Unis, qui a promulgué cette réglementation en fin de semaine, estime que les petits moteurs émettent annuellement 600 000 tonnes d'hydrocarbures, 130 000 tonnes d'oxyde nitreux et 1,5 million de tonnes de monoxyde de carbone. Une seule tondeuse peut émettre en une heure les contaminants rejetés par une voiture durant 34 heures.

Certes, convenait l'EPA, la nouvelle réglementation va augmenter le coût de ces petits équipements, mais ce coût sera compensé par les économies de carburant, qui totaliseront 190 millions de gallons américains par année.

À voir en vidéo