L'UQCN se retire du comité spécial sur la production porcine

Le seul groupe environnemental invité à participer au comité spécial de concertation sur la production porcine s'en est retiré jeudi dernier. Selon l'Union québécoise pour la conservation de la nature (UQCN), l'objectif de ce comité, mis sur pied par le gouvernement du Québec, est de «mieux faire accepter une reprise de construction de nouvelles porcheries».

Ce comité avait été formé au début du mois par Québec pour discuter des suites à donner au moratoire décrété sur les 135 demandes de permis de porcheries toujours pendantes.

Des critiques

L'UQCN avait été vivement critiquée par l'Union paysanne pour avoir été choisie comme seul groupe représentant des citoyens au sein de ce comité. L'Union paysanne estimait que l'UQCN «sert souvent de succursale au ministère de l'Environnement».

Comme pour faire mentir son accusateur, l'UQCN a décidé jeudi de se retirer du comité spécial après à peine une semaine de discussions. «Nous avons collaboré aux travaux de bonne foi, a souligné hier le président de l'organisme, Harvey Mead. Nous espérions [que les travaux du comité répondraient] aux préoccupations des citoyens partout où les projets de porcheries se présentent. Malheureusement, il faut convenir qu'il n'en est rien».


Aussi, l'UQCN estime que ce comité n'aura rien réglé et que les débats entourant l'implantation de nouvelles porcheries au Québec vont reprendre de plus belle dès la fin du moratoire, le 16 juin prochain.