Rebut global part en guerre contre l'agrandissement du dépotoir de Lachenaie

Les signataires de Rebut global, une nouvelle coalition qui s'intéresse à la gestion métropolitaine des déchets, a reproché hier au projet d'agrandissement de l'actuel mégasite de Lachenaie de saper l'émergence d'une nouvelle gestion écologique des déchets en arrivant sur la table avant que la CMM n'ait accouché de son «plan de gestion» des déchets.

L'agrandissement du site de Lachenaie permettrait à la multinationale Browning Ferris International (BFI) d'enfouir 40 millions de tonnes d'ici 25 ans. Le projet de BFI mise autant sur l'enfouissement que sur une accumulation en hauteur. Le site aurait 55 mètres de haut, soit la moitié de la hauteur de la place Ville-Marie. Selon Rebut global, cette «pyramide» entraverait, en poussant les prix à la baisse, les efforts de réduction, de réutilisation et de recyclage.

La nouvelle coalition, qui regroupe six conseils régionaux de l'environnement en plus d'une dizaine de groupes sociaux et environnementaux, accuse BFI de tenter de vendre «son sac vert géant» comme une solution verte sous prétexte qu'elle produira de l'électricité avec le méthane produit par la décomposition des déchets. BFI entend accélérer la putréfaction des déchets en y réinjectant les liquides nauséabonds que les autres gestionnaires de site doivent traiter. Ce système en circuit fermé, appelé «bioréacteur», n'est, pour Rebut global, qu'un système amélioré d'enfouissement traditionnel en vrac.

Pour les signataires de Rebut global, ce type de solution réduit, par sa facilité et ses coûts modestes, la portée et l'intérêt des solutions environnementales, soit, par ordre de priorité, la réduction des déchets, leur réutilisation et leur recyclage.

La nouvelle coalition a réclamé hier une prise en charge régionale des déchets des 63 municipalités de la CMM; un plan de gestion des déchets qui respecte les priorités environnementales en renvoyant la valorisation à la fin de la liste; une facturation des coûts cachés de la gestion des déchets et une plus grande participation des citoyens.