Équiterre et Hydro-Québec s'associent pour construire un édifice écologique

Montréal va avoir son bâtiment écologique démonstatif au coeur du centre-ville. Hier, Équiterre a en effet annoncé être arrivé à une entente de principe avec Hydro-Québec pour la location d'un terrain sur lequel devrait émerger, d'ici l'an prochain, une Maison du développement durable. L'édifice doit servir de siège social pour plusieurs groupes de pression versés dans l'environnement, le développement social et le droit des consommateurs.

«C'est un beau pas de plus vers la construction de cette maison», a résumé Hugo Séguin, d'Équiterre, qui pilote ce projet.

Selon l'entente, ce bâtiment vert devrait donc voir le jour dans le quadrilatère René-Lévesque, Clark, Sainte-Catherine et Saint-Urbain, sur un terrain loué 1 $ par année pendant 50 ans à Équiterre par la société d'État. En avril dernier, lors du dévoilement de ses résultats annuels, Hydro-Québec avait annoncé son soutien à la construction de ce siège social vert, sans préciser toutefois quelle forme cela prendrait.

Avec un budget évalué actuellement entre 10 et 20 millions de dollars, la Maison du développement durable prévoit répondre aux normes les plus exigeantes en matière de construction écologique et vise la certification LEED platine accordée dans le domaine de la construction. Tout en hébergeant plusieurs organismes communautaires, comme Équiterre ou encore Greenpeace, elle doit servir de vitrine de démonstration pour les technologies vertes en usage ou en expérimentation dans le domaine de l'architecture et du développement urbain.

«Trouver un terrain était une étape primordiale, dit M. Séguin, et celui que nous avons désormais nous offre un endroit clef pour mener à bien notre projet.»

Dans les prochains mois, les groupes de pression unis autour de cette maison devraient donc se mettre devant les planches à dessin pour dresser les contours de ce bâtiment vert où géothermie, mini-éoliennes et plaques photovoltaïques risquent de trouver une place intéressante. «Il va falloir aussi poursuivre le montage financier», dit M. Séguin, qui évoque une première pelletée de terre «quelque part en 2007».