À vélo pour Kyoto malgré l'hiver

L'organisme Environnement jeunesse, un réseau environnemental de jeunes du Québec, a donné hier le coup d'envoi d'une «action nationale» de cyclistes afin de dénoncer l'inaction du Québec en matière de lutte contre les changements climatiques, mais aussi l'élection des conservateurs de Stephen Harper, un parti «nettement défavorable au Protocole de Kyoto».

Malgré le froid mordant du mois du mois de février, 28 jeunes divisés en trois équipes de cyclistes ont donc quitté hier Montréal, Sherbrooke et Baie-Sainte-Catherine pour se rendre au Parlement de Québec, une randonnée hivernale de plus de 300 km.

«Les jeunes Québécois, dont la priorité est l'environnement, exigent aujourd'hui le même leadership de la part de leur gouvernement et le même engagement à ne pas compromettre leur avenir, en prenant au sérieux les recommandations qui lui seront livrées et en y donnant suite», a souligné le directeur de l'organisme, Éloi Lepage.

À leur arrivée, mercredi, les cyclistes devraient être reçus par le ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Thomas Mulcair. Ils lui remettront les recommandations des jeunes, notamment le dépôt immédiat d'un plan d'action respectant l'objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 6 % par rapport aux niveaux de 1990. Ils présenteront aussi une «péti-action» signée par des jeunes s'engageant à effectuer des gestes concrets pour lutter contre les changements climatiques.
1 commentaire
  • Denis Mac Donald - Inscrit 10 février 2009 12 h 48

    Merci

    Merci de représenter les cyclistes au parlement. Nous avons besoin que le gouvernement participe à la promotion du vélo et du transport en commun en tant que moyens de transport alertnatifs. C'est un moyen de réduire les gaz à effet de serre en plus de réduire la densité du trafic. Le vélo est également un moyen de faire de l'activité physique en se rendant au travail.