Rentrée en présence confirmée pour lundi

Les cégeps et les universités se sont aussi fait dire mercredi que le gouvernement maintenait la rentrée en présence pour lundi prochain, et qu’il leur laissait la possibilité de poursuivre l’enseignement virtuel jusqu’à la fin du mois de janvier.
Photo: Pietro Masini La Presse via Associated Press Les cégeps et les universités se sont aussi fait dire mercredi que le gouvernement maintenait la rentrée en présence pour lundi prochain, et qu’il leur laissait la possibilité de poursuivre l’enseignement virtuel jusqu’à la fin du mois de janvier.

Le retour en présence se fera lundi comme prévu dans les écoles primaires et les écoles secondaires. Le directeur intérimaire de la Santé publique, le Dr Luc Boileau, a confirmé mercredi au gouvernement Legault qu’il recommandait la réouverture des écoles.

La décision a été communiquée mercredi en fin d’après-midi aux directeurs généraux des centres de services scolaires, indiquent nos sources.

Le Dr Boileau a entériné la recommandation faite par son prédécesseur, Horacio Arruda : la période d’isolement des enfants de moins de 12 ans symptomatiques sera réduite à cinq jours. Le port du masque sera aussi obligatoire en tout temps dans les écoles des niveaux primaire et secondaire.

Les cégeps et les universités se sont aussi fait dire mercredi que le gouvernement maintenait la rentrée en présence pour lundi prochain, et qu’il leur laissait la possibilité de poursuivre l’enseignement virtuel jusqu’à la fin du mois de janvier.

Les syndicats d’enseignants sont ressortis « relativement satisfaits » d’une rencontre virtuelle avec des représentants du ministère de l’Enseignement supérieur mercredi, même si des inquiétudes subsistent au sujet du retour sur les campus.

« On nous a dit qu’il y avait eu peu d’éclosions durant l’automne en enseignement supérieur, mais c’était avant le variant Omicron. On sous-estime l’ampleur du phénomène actuel de contamination », dit Caroline Quesnel, présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN).

Elle s’attend à ce que la gestion des absences d’étudiants et de membres du personnel pose un défi logistique considérable. Elle croit aussi qu’il y aura de multiples reprises de cours et d’examens en raison des périodes d’isolement dues à la COVID-19.

« Les banques de congés sont vides. Il faudra prévoir du télétravail et des congés de maladie », ajoute Lucie Piché, présidente de la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ).

Rentrée à géométrie variable

La rentrée se fera de manière variable d’un cégep à l’autre : selon nos informations, le cégep de Saint-Hyacinthe a repoussé le début de la session d’hiver au 31 janvier. La rentrée se fera en personne. Il n’y aura pas de cours virtuels. De son côté, le cégep régional de Lanaudière a reporté le début de session (en présence) au 7 février. La plupart des cégeps et des universités se conforment aux directives de Québec et lanceront leur session entre le 17 et le 31 janvier, en présence ou à distance.

Le ministère a confirmé son intention d’offrir des tests de dépistage rapide et la vaccination sur les campus, mais les détails restent à déterminer.

Un événement rare est survenu lors de la rencontre de mercredi au sujet de l’enseignement supérieur : la ministre Danielle McCann est venue s’adresser aux participants quelques minutes. Les acteurs du réseau étaient surpris d’apercevoir la ministre, qui se fait discrète durant cette période de crise.

À voir en vidéo