Former les gestionnaires à la diversité

Flavie Boivin-Côté
Collaboration spéciale
«Le milieu de travail n’est plus uniquement composé d’hommes blancs catholiques», met en évidence la professeure Catherine Beaudry.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne «Le milieu de travail n’est plus uniquement composé d’hommes blancs catholiques», met en évidence la professeure Catherine Beaudry.

Ce texte fait partie du cahier spécial Enseignement supérieur

Alors que le marché du travail est secoué par de grands changements depuis un an et demi, une question se pose : comment former des gestionnaires plus aptes à créer un environnement inclusif ? C’est en souhaitant répondre à cette question que Catherine Beaudry, professeure en gestion des ressources humaines à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et son équipe ont créé un nouveau programme court de deuxième cycle axé sur l’équité, la diversité et l’inclusivité (EDI) dans la gestion du personnel en milieu de travail.

« Il est nécessaire aujourd’hui de revoir nos pratiques de gestion pour s’adapter, croit la professeure. On parle encore du racisme systémique et d’enjeux semblables. Ce sont des débats qui ne sont pas encore réglés sur la place publique. Nous voulons que ce programme soit un lieu d’échanges et de discussions. C’est pour ça que nous l’avons mis au deuxième cycle. Nous voulons éviter que ce soit une formule classique de professeur qui s’adresse à une classe pour donner de la théorie. Nous voulons que les étudiants et étudiantes puissent échanger et discuter. »

Alors que plusieurs formations générales sur l’EDI avaient déjà été données, aucune d’entre elles ne se concentrait uniquement sur la gestion de personnel. C’est dans ce contexte et avec les lois mises en vigueur par le gouvernement Legault au cours des dernières années au sujet de la diversité que l’équipe de l’UQAR s’est décidée à mettre sur pied un programme consacré entièrement à la gestion de personnel avec les principes d’EDI. Il est également à noter que depuis plusieurs décennies, le réseau des universités du Québec compte un grand nombre de conseillers EDI, mais aucune formation précise visant la gestion de personnel n’existait jusqu’à présent.

« Les étudiants et étudiantes types de notre programme vont majoritairement être des gestionnaires déjà en activité ou sur le point de l’être, prédit Mme Beaudry. Notre objectif à moyen-long terme est vraiment de former une nouvelle génération de gestionnaires beaucoup mieux outillés devant la réalité actuelle du marché du travail. »

Des enjeux très actuels

Ayant comme trame de fond la bienveillance, le nouveau programme de l’UQAR vise notamment à préparer ses étudiants et étudiantes à se tailler une place dans le marché du travail actuel. Pour ce faire, les professeurs préparent les futurs gestionnaires à faire face aux enjeux qui sont omniprésents dans les milieux de travail d’aujourd’hui. Afin d’accommoder le plus possible les étudiants et étudiantes, les cours seront offerts en mode hybride, donc à moitié en présentiel et à moitié en visioconférence.

« Il est clair que la main-d’œuvre actuelle n’est pas que celle d’il y a vingt, trente ou quarante ans, explique Catherine Beaudry. Nous sommes un pays qui est ouvert à l’immigration, donc nous avons des gens aux cultures, aux origines et aux appartenances religieuses très diversifiées. Nous avons aussi des gens de générations différentes qui se côtoient dans les milieux de travail. Sans vouloir faire de caricature, le milieu de travail n’est plus uniquement composé d’hommes blancs catholiques. On a des profils très diversifiés, et chaque personne peut amener quelque chose d’unique à l’organisation, mais chaque personne a des besoins uniques aussi. »

En terminant, la professeure espère de tout cœur que le programme, dont elle assure la direction avec sa collègue Marie-Noëlle Hervé Albert, saura pousser d’autres établissements québécois à prendre part à ce qu’elle qualifie de marche vers le progrès et vers un monde du travail plus sain.

« Pour les nouveaux étudiants et les nouvelles étudiantes qui sont déjà gestionnaires ou le seront sous peu, le monde de la gestion est empreint de nouveaux enjeux, mais aussi de beaux défis à relever. » 

À voir en vidéo