Une éclosion de COVID-19 force la fermeture d’une école primaire de Montréal

L’école Sainte-Odile et son annexe sont fermées depuis mardi et le demeureront jusqu’à vendredi.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir L’école Sainte-Odile et son annexe sont fermées depuis mardi et le demeureront jusqu’à vendredi.

Après l’école primaire du Cœur-Immaculé, à Sherbrooke, c’est au tour de l’école primaire Sainte-Odile, à Montréal, de fermer temporairement ses portes. Dans une lettre destinée aux parents et dont Le Devoir a obtenu copie, la Direction régionale de santé publique de Montréal signale que « plusieurs élèves » de l’établissement ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19.

L’école Sainte-Odile et son annexe sont fermées depuis mardi et le demeureront jusqu’à vendredi. Dans la lettre, la Santé publique indique que cette fermeture « permettra de bien évaluer la situation épidémiologique actuelle de l’école ». Elle justifie aussi sa décision par l’impact des isolements préventifs sur la gestion de l’établissement. Un dépistage préventif de tous les élèves est recommandé « dès maintenant ».

Contactée par Le Devoir, la Direction régionale de santé publique de Montréal a dit ne pas commenter les « dossiers spécifiques ».

Au Centre de services scolaire de Montréal, on indique ne pas avoir « plus de détails à transmettre que le contenu de la lettre aux parents ». « Le protocole d’urgence de l’école était prêt et la planification pédagogique pour les 530 élèves suit son cours », répond dans un courriel le responsable des relations de presse, Alain Perron.

Les cours à distance commenceront au plus tard 48 heures après la fermeture de l’école, comme l’exige le ministère de l’Éducation, indique Kathleen Legault, présidente de l’Association montréalaise des directions d’établissement scolaire (AMDES). « Chaque école a un plan d’urgence qui prévoit de fournir de l’équipement informatique aux élèves qui en ont besoin », dit-elle.

L’AMDES rappelle qu’en l’absence de bulles-classes, le virus circule davantage que l’an dernier dans les écoles primaires. Les élèves peuvent notamment se côtoyer lors des repas du midi ou au service de garde.

C’est d’ailleurs ce qui a permis à la COVID-19 de se propager dans l’école du Cœur-Immaculé, à Sherbrooke. En date de mardi matin, 42 cas, dans 18 des 34 groupes de l’établissement, avaient été recensés. Tous les niveaux d’enseignement ont été touchés.

Le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke a annoncé la réouverture de l’école mercredi. Huit classes devront toutefois demeurer en isolement, et d’autres groupes pourraient s’ajouter à la suite du dépistage massif effectué ces dernières heures, prévient-on.

Selon les données gouvernementales, deux écoles étaient fermées ou partiellement fermées au Québec en date de lundi 16 h.

À voir en vidéo