COVID-19: une classe du Collège français de Longueuil évacuée

Photo: iStock

Journée mouvementée au Collège français secondaire de Longueuil. Un parent ayant contracté la COVID-19 a causé jeudi le renvoi à la maison des 35 élèves d’une classe de première secondaire.

Le père d’un jeune de ce niveau a été dépisté lundi. Mais ce n’est que jeudi matin qu’il a informé l’école de ce test et de son résultat positif. Son enfant fréquentait l’école depuis le 24 août, jour de la rentrée pour cet établissement d’enseignement privé de la Rive-Sud.

Puisque cette rentrée y est « progressive », l’élève a seulement passé une demi-journée, lundi, et une journée complète, mardi, entre les murs de l’école, précise la directrice, Chantal Dubé. Il a uniquement été en contact avec ses camarades de classe, assure-t-elle.

Suivez l'évolution de la COVID-19 au Québec

Consultez notre tableau de bord interactif.

Aussitôt avisée par le père infecté, l’école a contacté la Direction de santé publique (DSP) de la Montérégie. Celle-ci lui a conseillé d’isoler les 35 élèves du groupe dans un local et de les évacuer vers la maison dès que possible, afin d’éviter tout risque de propagation.

Mais l’établissement n’a demandé que vers 13 h aux parents concernés de venir chercher leurs enfants. La direction attendait un retour de la DSP pour des directives plus précises, qui ne l’a finalement recontactée que vers 16 h. La Santé publique a alors donné son feu vert pour un retour en classe de tous les élèves du groupe dès le lendemain, à l’exception de celui dont le parent est contaminé.

Ce dernier a subi un test de dépistage jeudi. « Tant et aussi longtemps qu’il n’a pas les résultats, il doit rester à la maison », souligne Chantal Dubé.

Questionné sur cet événement, le premier ministre François Legault a rappelé que, selon le plan de son gouvernement, quand un parent attrape le virus, seul son enfant doit rester à la maison et non toute la classe. « Il faut comprendre qu’on est la première journée. Il y en a qui n’ont peut-être pas maîtrisé à 100 % le plan […] on va recommuniquer et redemander aux directions de bien lire notre plan », a-t-il dit depuis Thetford Mines.

« Je ne veux pas qu’on pense que, chaque fois qu’il va y avoir un cas, particulièrement un cas qui n’est pas à l’école, mais qui est un parent, on va arrêter l’éducation », a commenté de son côté le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, de passage à Laval.

La nouvelle a soulevé un vent de panique chez des parents d’élèves de première secondaire du Collège français. Carolina Beatriz, dont le fils est en première secondaire, a été mise au courant par une autre mère qui en avait entendu parler dans les médias.

Sans nouvelles de l’école, Carolina Beatriz s’est tout de suite rendue sur les lieux. C’est avec soulagement qu’elle a aperçu son fils sur le terrain de soccer, visiblement pas concerné par le branle-bas de combat. « On essaie de savoir ce qui se passe, personne ne nous a appelés ou envoyé un courriel. On est plusieurs parents à ne pas savoir ce qui se passe exactement », a-t-elle confié, en entrevue.

La direction s’employait à informer les autres parents d’élèves en fin d’après-midi, a fait savoir Chantal Dubé.

Des cas ailleurs dans le réseau

Le collège André-Grasset a recensé lundi un cas de COVID-19 chez un étudiant. La personne a été en contact avec une quinzaine d’autres jeunes. L’absence de « contacts rapprochés » écarte le risque d’éclosion, selon la Santé publique.
Trois écoles de l’est de Montréal ont enregistré un cas d’infection, soit les écoles primaires Jules-Verne (un enseignant) et François-La Bernarde (une orthopédagogue) ainsi que l’école secondaire Henri-Bourassa (un technicien). D’autres membres du personnel ont été retirés à titre préventif. Les parents d’élèves ont été avisés jeudi matin.
À la polyvalente Deux-Montagnes, sur la Rive-Nord, 23 membres du personnel se sont placés jeudi en isolement après qu’un enseignant a été déclaré positif au nouveau coronavirus, selon la Fédération autonome de l’enseignement (FAE). À l’école primaire Dollard-des Ormeaux, à Montréal, un employé « qui n’est pas un enseignant », a contracté la COVID-19, toujours d’après la FAE. Personne n’a été envoyé en quarantaine, car cette personne portait son masque en tout temps, indique-t-on.

À voir en vidéo