Petit guide pour une rentrée sans COVID

Les élèves devront se laver les mains plusieurs fois par jour. Ils devront le faire à l’entrée de l’école, avant et après chaque récréation, ainsi qu’aux collations et aux repas.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir Les élèves devront se laver les mains plusieurs fois par jour. Ils devront le faire à l’entrée de l’école, avant et après chaque récréation, ainsi qu’aux collations et aux repas.

À quoi ressemblera la rentrée scolaire des élèves au Québec ? Petit tour d’horizon, en sept points, réalisé à partir d’une douzaine de guides COVID-19, envoyés aux parents d’élèves par des écoles primaires et secondaires publiques et privées de diverses régions.

Se laver les mains souvent

Les élèves devront se laver les mains plusieurs fois par jour. Ils devront le faire à l’entrée de l’école, avant et après chaque récréation, ainsi qu’aux collations et aux repas. Aux écoles primaires La Petite-Patrie et Lambert-Closse, à Montréal, le lavage des mains est aussi obligatoire « après s’être mouché », indiquent les guides envoyés aux parents.

Les lavabos risquent donc d’être sollicités. À l’école Lambert-Closse, le guide spécifie que plusieurs classes ont déjà des lavabos. Les « ressources matérielles du CSSDM [centre de services scolaire de Montréal] en ont ajouté sur l’aire commune du 2e étage », ajoute-t-on.

Du gel hydroalcoolique sera également mis à la disposition des élèves à leur arrivée à l’école, celle-ci n’ayant pas assez de toilettes à proximité de l’entrée du bâtiment.

À vos thermos !

Après la course aux rouleaux de papier de toilette, le sprint aux Thermos ? Les élèves n’auront pas accès à des micro-ondes, selon les guides dont Le Devoir a pris connaissance.

Pour manger un lunch chaud, les jeunes devront donc se procurer un contenant isotherme. Ils pourront aussi recourir à un traiteur, si un service est offert dans leur établissement. Autrement, ils peuvent se rabattre sur un sandwich ou un repas froid.

À noter que chaque élève est tenu de se procurer une bouteille d’eau réutilisable pour la rentrée. Impossible de boire aux fontaines, qui servent maintenant uniquement aux remplissages des gourdes.

Jamais sans mon masque

Le port du couvre-visage est obligatoire pour les élèves à partir de la 5e année du primaire et dans les aires communes de l’école, comme les corridors et le hall d’entrée, ainsi que dans le transport scolaire. Il peut être retiré, une fois assis en classe.

Certains guides soulignent que le masque, bien qu’il ne soit pas obligatoire pour les moins de 10 ans, est « recommandé » ou « fortement recommandé ». Les directions d’école rappellent aux parents qu’ils ont la responsabilité de fournir un couvre-visage à leur enfant.

Le fameux service de garde

Les « bulles-classes » pourraient bien éclater aux services de garde. Dans son guide, l’école primaire Saint-Pierre-Claver, à Montréal, indique que, « dans la mesure du possible », les élèves demeureront et s’amuseront avec les camarades de leur classe lorsqu’ils fréquenteront le service de garde.

« Comme nous ne pouvons pas assurer un éducateur par classe, il se peut que votre enfant soit regroupé avec d’autres enfants au service de garde », ajoute la direction de l’établissement dans son guide, précisant d’emblée que des mesures de distanciation seront alors appliquées.

L’école primaire Saint-Jean-de-Brébeuf signale quant à elle qu’il est « fort probable que des élèves de différents groupes-classes se retrouvent à partager un local pour dîner ou encore en attendant le début des classes le matin ». Si c’est le cas, les élèves « seront encadrés » pour que les règles de distanciation soient respectées.

Au Centre de services scolaire Marie-Victorin, sur la Rive-Sud, les élèves de deux « bulles-classes » qui se retrouveront dans un même local au service de garde devront demeurer à une distance de un mètre les uns des autres, selon une lettre envoyée aux parents des élèves de l’école primaire de Normandie, à Longueuil.

Déplacements dans les écoles

Les écoles ont mis en place diverses mesures pour éviter les attroupements, comme du marquage au sol qui indique le sens de circulation dans les corridors et les escaliers. L’horaire des entrées et des sorties des élèves a aussi été modifié, en fonction du niveau, dans plusieurs écoles. Lors des récréations, les bulles-classes auront chacune un espace attitré dans la cour.

Des visites limitées

Les parents qui souhaitent se présenter à l’école pour obtenir des informations doivent prendre rendez-vous (par courriel ou au téléphone), signale-t-on dans les guides. L’accès aux écoles est limité. Les visiteurs sont tenus de porter le masque. Ils doivent aussi inscrire leur nom à un registre des visiteurs, exige l’école primaire L’Albatros, à Montréal.

Symptômes et cas de COVID-19

Les écoles rappellent les symptômes à surveiller avant de se présenter en classe : fièvre (38 degrés et plus), toux, essoufflement, difficulté à respirer, mal de gorge, grande fatigue, perte d’appétit importante, douleurs musculaires généralisées, vomissements et diarrhée. Si l’enfant présente des symptômes, il doit demeurer à la maison. Ses parents doivent contacter le 1 877 644-4545.

Si les symptômes se déclarent à l’école, l’enfant sera isolé dans un local désigné, en compagnie d’un membre du personnel. Un parent devra venir le chercher. La pièce est ventilée, nettoyée et désinfectée après le départ de l’élève.

Si un élève obtient un test positif à la COVID-19, tous les parents et le personnel de l’école sont informés par l’établissement scolaire. Les personnes considérées à risque modéré ou élevé sont retirées du milieu et testées. Un soutien pédagogique est offert aux élèves.

À voir en vidéo