Les écoles primaires du Grand Montréal fermées jusqu’en septembre

Les faits saillants du jour

  • 131 nouveaux décès, pour un total de 3351;
  • 40 724 cas confirmés au total; une augmentation de 793;
  • 1834 personnes hospitalisées (-42), dont 190 (-4) aux soins intensifs;
  • 10 829 personnes sont rétablies;
  • François Legault annonce que les écoles primaires du Grand Montréal resteront fermées jusqu’en septembre. 
  • Pour ce qui est des services de garde, leur réouverture ne se fera pas avant le 1er juin. 
  • Quant aux commerces de la région métropolitaine, le gouvernement maintient le cap pour l’instant : ils pourront à nouveau accueillir des clients le 25 mai, mais « il faut que les chiffres s’améliorent » d’ici là, a insisté M. Legault.

Le premier ministre François Legault annonce que les écoles primaires du Grand Montréal resteront fermées jusqu’en septembre. Pour ce qui est des services de garde, leur réouverture ne se fera pas avant le 1er juin. Quant aux commerces de la région métropolitaine, le gouvernement maintient le cap pour l’instant : ils pourront à nouveau accueillir des clients le 25 mai, mais « il faut que les chiffres s’améliorent » d’ici là, a insisté M. Legault.

Écoles

Il n’y aura pas de retour en classe avant septembre dans le Grand Montréal. Les écoles primaires de la région métropolitaine, qui devaient rouvrir le 25 mai, resteront donc fermées.

« Les conditions ne sont pas réunies pour un déconfinement dans le Grand Montréal », a résumé le premier ministre Legault, de passage jeudi dans la métropole québécoise pour son point de presse quotidien. La situation entourant la COVID-19 y est encore « fragile », a-t-il exposé.

S’exprimant depuis la cinquième salle de la Place des Arts, le chef caquiste était notamment accompagné du directeur national de santé publique, Horacio Arruda, de la mairesse de Montréal, Valérie Plante — avec qui il s’est entretenu en matinée —, et de la directrice de la santé publique de la métropole, Mylène Drouin.

Pour rappel, Québec avait déjà reporté à septembre la rentrée des classes pour les élèves du secondaire de la province, tout comme pour les étudiants des cégeps et des universités.

La mairesse Plante a salué la décision du gouvernement. Mais il faut maintenant « réfléchir » à des moyens pour « aider les enfants et les parents », a-t-elle dit. Québec envisage d’ailleurs des aménagements pour les écoles spécialisés accueillant des enfants souffrant d’un handicap, a laissé entendre M. Legault.

Quant aux services de garde, leur réouverture ne se fera pas avant le 1er juin. Et le gouvernement n’exclut pas de les garder fermer au-delà de cette date si la situation entourant la COVID-19 ne s’améliore pas dans le Grand Montréal.

État du réseau

François Legault doit s’entretenir jeudi avec les directeurs régionaux de santé publique et les présidents-directeurs généraux des CIUSSS et des CISSS. Il entend interroger les dirigeants du réseau sur leur gestion de la crise. Pourquoi y a-t-il eu autant de décès et de cas d’infection au virus, notamment dans les CHSLD, s’est questionné devant la presse le premier ministre.

Le chef caquiste a aussi rappelé que le réseau était confronté à un manque de personnel persistant. Il s’est néanmoins réjoui que le nombre d’employés de retour au travail, après une quarantaine à la maison par exemple, continue d’augmenter « pour une quatrième journée de suite ».

Par ailleurs, le déploiement de soldats de l’armée canadienne dans des CHSLD du Grand Montréal sera prolongé d’un mois, soit jusqu’au 12 juin, a indiqué le premier ministre.

La cadence de dépistage a désormais dépassé la barre des 13 000 tests par jour au Québec, dont la majorité est menée à Montréal. Le gouvernement se rapproche donc de son objectif quotidien de 14 000 tests qu’il s’était fixé au début du mois. « Avec un peu d’effort, on devrait être capable d’y arriver », a lancé François Legault.

Commerces

Les commerces du Grand Montréal pourront rouvrir le 25 mai, comme prévu, a fait savoir le premier ministre Legault jeudi. Or, le bilan de la pandémie dans la région métropolitaine doit s’améliorer d’ici là, a-t-il insisté, n’écartant pas un report si nécessaire.

Les citoyens devraient aussi adopter davantage le port du couvre-visage lors de leur déplacement, a ajouté le chef caquiste, surtout dans les transports en commun où le gouvernement n’écarte pas de rendre le masque obligatoire.

Québec va d’ailleurs aider financièrement la Ville de Montréal et les autres agglomérations de la grande région métropolitaine pour distribuer massivement des masques à la population, surtout auprès des sociétés de transports comme la STM, mais aussi dans les quartiers les plus touchés de la métropole (notamment Montréal-Nord, épicentre du virus). Le premier ministre en a profité pour inviter ceux qui peuvent se fabriquer un masque artisanal de le faire.

D’autres détails suivront.

À voir en vidéo