Le décret en éducation vise uniquement les services de garde, assure Legault

«Ce sont des mesures préventives. Pour l’instant on n’utilise pas ces pouvoirs-là», a indiqué le premier ministre François Legault.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne «Ce sont des mesures préventives. Pour l’instant on n’utilise pas ces pouvoirs-là», a indiqué le premier ministre François Legault.

Le décret accordant au gouvernement le pouvoir de modifier les conditions de travail des employés du réseau de l’éducation vise simplement à faire fonctionner les services de garde d’urgence, selon le premier ministre François Legault.

« Ce sont des mesures préventives. Pour l’instant on n’utilise pas ces pouvoirs-là », a indiqué le premier ministre au cours du point de presse quotidien sur la pandémie de coronavirus.

Le gouvernement a adopté cet arrêté ministériel dans l’unique but de pouvoir offrir, au besoin, des heures prolongées pour les services de garde d’enfants du personnel de la santé et d’autres services essentiels, a fait valoir M. Legault.

Le gouvernement a besoin d’une « certaine flexibilité, parce qu’on n’est pas à l’intérieur des horaires habituels ». « On va tenir au courant au fur et à mesure les représentants syndicaux. Mais il n’y a rien de changé et rien qui est prévu d’être changé », a-t-il assuré.

D’autres détails suivront.