Les écoles risquent de prolonger leur fermeture

Pour l’instant, aucun plan pour enseigner aux élèves à la maison n’est préparé par le ministère de l’Éducation.
Photo: Catherine Legault Archives Le Devoir Pour l’instant, aucun plan pour enseigner aux élèves à la maison n’est préparé par le ministère de l’Éducation.

Devant la multiplication du nombre de cas de coronavirus au Québec, le premier ministre, François Legault, n’exclut pas de prolonger la fermeture des écoles à travers la province.

« Quand on gère bien une crise, il faut avoir différents scénarios. Dans les scénarios qu’on a, il y [en] a un plus pessimiste qui nous amènerait jusqu’à l’automne, jusqu’au mois de décembre », a-t-il répondu en conférence de presse mardi à un journaliste qui lui demandait si Québec se préparait à un prolongement des fermetures des établissements scolaires.

Depuis lundi, toutes les écoles, les cégeps, les universités et les garderies de la province ont fermé leurs portes pour une durée de deux semaines, à la demande du gouvernement.

M. Legault a toutefois insisté mardi : « il y a beaucoup d’incertitudes ». « Je ne pense pas [que] même les plus grands spécialistes dans le monde sont capables de dire si ça va durer deux mois ou un an. Il faut être prêts pour chacun des scénarios », a-t-il ajouté.

Pour l’instant, aucun plan pour enseigner aux élèves à la maison n’est préparé par le ministère de l’Éducation.

De son côté, l’Université Concordia n’a pas attendu que le gouvernement Legault ne se décide dans ce dossier. Une communication a été envoyée à tous les étudiants mardi soir, indiquant que les cours ne seront plus offerts dans l’enceinte du campus, mais uniquement en ligne jusqu’à la fin du semestre.  

D’autres provinces canadiennes, et de nombreux pays à travers le monde ont également choisi de fermer leurs établissements scolaires pour freiner la propagation du virus.

En Alberta par exemple, aucune date de réouverture n’est pour le moment envisagée. Mais la médecin hygiéniste en chef de la province a indiqué samedi qu’il serait peut-être nécessaire de maintenir cette fermeture jusqu’en septembre.

Le gouvernement albertain a d’ailleurs indiqué par voie de communiqué que tous les élèves de la première à la deuxième année recevront leurs notes finales et passeront automatiquement à l’année suivante à la prochaine rentrée scolaire. Les élèves de 12e année obtiendront donc automatiquement leur diplôme.