District 3 soutient l’entrepreneuriat scientifique panquébécois

Martine Letarte Collaboration spéciale
Le centre District 3 permet aux participants de se familiariser avec la réalité du monde des affaires.
Photo: Université Concordia Le centre District 3 permet aux participants de se familiariser avec la réalité du monde des affaires.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Le centre d’innovation et d’entrepreneuriat District 3 de l’Université Concordia et les Fonds de recherche du Québec ont permis dans les derniers mois à une cohorte d’une centaine d’étudiants-chercheurs de se familiariser avec la réalité du monde des affaires grâce au Programme panquébécois pour l’entrepreneuriat scientifique. L’objectif : permettre au Québec de mieux transformer l’innovation issue des laboratoires en jeunes pousses.

Étudiants à la maîtrise, au doctorat ou au postdoctorat et chercheurs des différents établissements universitaires gravitent dans des réalités bien singulières qui peuvent présenter de belles occasions d’affaires. Or, dans les laboratoires, ils ne sont pas toujours conscients du potentiel de leurs idées, pas plus qu’ils ne savent comment créer leur entreprise.

« Ce parcours entrepreneurial scientifique offre aux étudiants sélectionnés l’accès à une foule d’experts qui leur donnent des outils sur des éléments cruciaux comme le financement de leur projet d’affaires et la propriété intellectuelle », affirme Christophe Guy, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de l’Université Concordia.

La formation de huit mois, offerte entièrement en ligne par vidéoconférence, comprend trois phases. D’abord, le volet découverte permet aux participants de passer du laboratoire à la commercialisation. Puis, il y a la validation du modèle d’affaires et, enfin, le lancement de la jeune pousse.

La prochaine cohorte commencera à la mi-octobre et il est possible de s’inscrire jusqu’au 30 septembre.