264 millions de jeunes non scolarisés dans le monde, dont 32 millions d’enfants handicapés

Le Devoir Collaboration spéciale
Tresor, un jeune Congolais de sept ans mal voyant, est intégré à l’école en milieu ordinaire. Il apprend le braille avec le soutien d’un enseignant itinérant.
Photo: Régis Binard Humanité & Inclusion Canada. Tresor, un jeune Congolais de sept ans mal voyant, est intégré à l’école en milieu ordinaire. Il apprend le braille avec le soutien d’un enseignant itinérant.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

750 millions : c’est le nombre de personnes illettrées dans le monde selon l’UNESCO. Et à l’heure de la rentrée, ce sont 264 millions d’enfants et d’adolescents qui ne sont pas encore scolarisés, dont 32 millions d’enfants handicapés, selon Humanité et Inclusion (HI).

« Au train où vont les choses, nous n’atteindrons pas l’objectif d’une éducation de qualité et inclusive pour tous, le quatrième objectif des Objectifs de développement durable, d’ici 2030 », fait valoir l’organisme dans un communiqué. Parmi les facteurs limitant l’accès à l’éducation des enfants handicapés : un manque d’information et de sensibilisation des communautés et des familles aux problèmes auxquels sont confrontées les personnes handicapées, la stigmatisation liée aux croyances et pratiques religieuses et traditionnelles, les pratiques pédagogiques et l’environnement scolaire qui ne sont pas adaptés à leurs besoins particuliers, ou encore l’absence de politiques d’éducation intégratrices aux niveaux national et local.

Travaillant dans le domaine de l’éducation depuis 1998, HI concentre son action auprès des enfants les plus vulnérables et les plus exclus du monde. Sur la photo, Tresor, un jeune Congolais de sept ans mal voyant, est intégré à l’école en milieu ordinaire. Il apprend le braille avec le soutien d’un enseignant itinérant. Faute de pouvoir former tout le corps enseignant, on a mis en place cette solution pour soutenir les enfants et les professeurs lorsqu’il faut définir une pédagogie différente. Ce système ne permet pas encore de répondre à tous les besoins, mais il donne de bons résultats chez les enfants accompagnés, selon HI.