Québec octroie 12,5 millions aux jeunes «passeurs de culture»

Le Centre des sciences de Montréal fait partie des 915 organismes culturels retenus par le ministère de la Culture.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir Le Centre des sciences de Montréal fait partie des 915 organismes culturels retenus par le ministère de la Culture.

Tous les élèves québécois participeront gratuitement à deux sorties en milieu culturel dès l’année scolaire 2019-2020. « On sort les élèves ! » a annoncé la ministre de la Culture, Nathalie Roy, lors d’un arrêt au Musée de la civilisation jeudi après-midi.

Un enseignant pourra emmener ses élèves dans l’un ou l’autre des 915 organismes culturels retenus par le ministère de la Culture. « Art visuel, cinéma, musique, théâtre ; il y en a une longue liste », a fait valoir Mme Roy, pointant le Répertoire culture-éducation. Les lieux de diffusion culturels ou les événements culturels qui y sont inscrits ont fait l’objet d’un « processus de sélection rigoureux reposant sur leur approche éducative et leur offre artistique et culturelle », a-t-elle précisé. Les magasins Apple ne figurent pas au Répertoire, s’est assuré Le Devoir.

L’Agora de la danse de Montréal, qui s’est donné comme défi « de démystifier la danse contemporaine et de préparer les jeunes au spectacle » et le Camp littéraire de Baie-Comeau, qui s’efforce « de favoriser la création littéraire, d’assurer la promotion et la diffusion de la littérature et de soutenir le développement de la relève littéraire », se sont pour leur part taillé une place dans le « Top 900 » du ministère de la Culture.

L’Aquarium du Québec, qui organise « plusieurs activités éducatives et récréo-éducatives permett[ant] aux jeunes du primaire et du secondaire de comprendre la fragilité du monde marin et de découvrir de multiples spécimens », s’y trouve également. Même chose pour le Centre des sciences de Montréal, le Centre d’interprétation des mammifères marins à Tadoussac, le Bioparc de la Gaspésie à Bonaventure et L’ASTROLab du Mont-Mégantic. Le centre d’activités en astronomie niché dans la montagne du parc national du Mont-Mégantic propose « un voyage d’initiation céleste au coeur de la première réserve internationale de ciel étoilé ». Il figure sous la rubrique « Sciences » du « Répertoire culture-éducation ».

Gratuité modulée

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a invité jeudi les enseignants à réserver sans tarder les sorties culturelles qu’ils proposeront à leurs élèves au cours de la prochaine année scolaire.

Les « profs » disposeront d’un montant oscillant entre 30 et 54 $ par élève pour couvrir à la fois les coûts d’entrée et de déplacement des deux sorties culturelles. Le montant varie en fonction de la distance à parcourir pour se rendre à la sortie. « Quand on habite plus loin, dans le monde rural, le coût d’autobus est plus élevé. La mesure va être modulée […] pour tenir compte des frais d’autobus […] qui sont parfois plus chers que le billet d’entrée au lieu culturel. Donc, on va bien faire les choses », a fait valoir M. Roberge à la presse.

Dans cet esprit, le gouvernement laisse intacte la mesure « École inspirante », qui permet aux écoles d’offrir gratuitement des sorties pédagogiques scientifiques ou culturelles, a mentionné le ministre. Il a aussi précisé que les enseignants auront le loisir d’organiser d’autres sorties, aux frais des parents, mais seulement après avoir obtenu le feu vert du conseil d’établissement sur lequel les parents sont majoritaires.

Une annonce en cache une autre

En mars dernier, le ministre des Finances, Eric Girard, a octroyé 15 millions de dollars supplémentaires pour à la fois permettre aux élèves de participer à deux sorties culturelles et « mettre à niveau » les bibliothèques scolaires » durant l’année financière 2019-2020.

De cette somme, 12,5 millions sont alloués à l’organisation de sorties culturelles, a précisé Mme Roy, jeudi. « Jamais un gouvernement n’aura mis autant de sous pour les sorties culturelles pour les jeunes au Québec », a fait valoir l’élue caquiste, qualifiant son annonce d’« historique ». Ainsi, les écoles se partageront 2,5 millions pour garnir les étagères de leur bibliothèque scolaire. « Des livres neufs, on va en acheter ! », a dit Mme Roy, précisant qu’elle fera « une autre annonce » là-dessus.

« Passeurs de culture »

« Un enfant qui va au théâtre, au cirque ou à un [concert] de musique, est un enfant qui enrichit sa connaissance du monde et qui développe sa pensée critique. C’est très important. Au fil de son parcours, il s’enrichira d’émotions, d’idées et de points de vue qui nourriront son intérêt et sa sensibilité », a-t-elle souligné. Puis, elle a raconté la première sortie culturelle scolaire qu’elle a effectuée : assister à l’opéra La flûte enchantée de Mozart. « Ça m’a tellement marquée. »

L’inscription de deux sorties gratuites par année au programme préscolaire, primaire et secondaire nourrira « tout l’écosystème culturel », a souligné l’élue caquiste. À ses côtés, M. Roberge s’est dit convaincu que les petits et les grands entretiendront leurs amis et parents de leur sortie culturelle et, du coup, se métamorphoseront en « passeurs culturels ».

Le Musée de la civilisation est ravi. « Nous voyons au quotidien les avantages de ces sorties pour ces jeunes, qui se divertissent, mais qui ressortent également du musée avec une nouvelle vision des réalités et des enjeux du monde dans lequel ils vivent », a indiqué un porte-parole, après avoir précisé avoir accueilli quelque 54 000 élèves en sorties culturelles en 2018-2019.