Maternelle 4 ans: une moyenne de dix enfants inscrits par classe

«Le gouvernement a fait preuve d’improvisation, ce qui n’a aucun sens en créant un programme aussi coûteux», estime Valérie Grenon, présidente de la FIPEQ, à propos des nouvelles classes de maternelle 4 ans.
Photo: iStock «Le gouvernement a fait preuve d’improvisation, ce qui n’a aucun sens en créant un programme aussi coûteux», estime Valérie Grenon, présidente de la FIPEQ, à propos des nouvelles classes de maternelle 4 ans.

Les 644 classes de maternelle 4 ans à temps plein qui seront offertes à la rentrée scolaire de septembre prochain comptent en moyenne 10 enfants sur une possibilité de 17, indiquent des données dévoilées par la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics.

Les locaux qui accueilleront les tout-petits seront passablement dégarnis, ce qui témoigne de « l’improvisation » entourant la mise en place des maternelles 4 ans, estime la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ).

Le syndicat a obtenu ces données en demandant le nombre d’inscriptions en maternelle 4 ans à temps plein dans les 72 commissions scolaires du Québec. Un peu plus de la moitié (38) avaient répondu en date de lundi, dont les plus importantes, ce qui représente un échantillon fiable de la population de la prématernelle.

« On se rend compte que les parents et les enfants de 4 ans ne sont pas au rendez-vous. Le gouvernement a fait preuve d’improvisation, ce qui n’a aucun sens en créant un programme aussi coûteux », dit Valérie Grenon, présidente de la FIPEQ.

Les 38 commissions scolaires ayant répondu à la demande de la FIPEQ ont signalé 3469 inscriptions. Dans ces commissions scolaires, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) a autorisé 353 classes de maternelle 4 ans à temps plein. Chaque classe comptera donc une moyenne de 9,83 enfants.

Compte tenu du fait que chaque classe peut accueillir jusqu’à 17 enfants, il semble clair que le gouvernement devra revoir à la baisse — une fois de plus — le nombre de groupes de maternelle 4 ans, fait valoir la FIPEQ. En campagne électorale, la Coalition avenir Québec (CAQ) avait promis de créer 5000 classes de maternelle 4 ans à temps plein durant son mandat. L’engagement a baissé à environ 3200 classes, a-t-on appris la semaine dernière lors de l’étude des crédits budgétaires en éducation.

« Très encourageant »

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, estime au contraire que le rythme des inscriptions est « très encourageant ». « Les inscriptions vont bon train. On est à quatre mois de la rentrée et on a déjà une moyenne de 10 enfants par classe. Les inscriptions continuent jusqu’à la rentrée », a-t-il dit au Devoir. À l’heure actuelle, les 394 classes de maternelle 4 ans ont en moyenne 11 enfants, selon lui.

Le ministre se trouve à New York pour une visite de deux jours. Il visitera des maternelles 4 ans dans trois écoles ainsi que le Département de l’éducation. « On ne veut pas implanter le modèle new-yorkais au Québec, mais je trouve intéressant de tirer les leçons de ce qui se fait ailleurs », explique-t-il.

Le syndicat qui représente les éducatrices de garderie estime qu’il « est un peu tard pour chercher l’inspiration ailleurs ». La FIPEQ invite le ministre à visiter des services de garde en milieu familial ou des CPE pour trouver l’inspiration.

La FIPEQ s’apprête à lancer une campagne visant à convaincre les parents qui ont des enfants en CPE de les maintenir en service de garde. Le syndicat riposte ainsi à la campagne de recrutement pour les maternelles 4 ans menée par Québec jusque dans les services de garde.

« Le gouvernement a déployé une campagne publicitaire mur à mur sans penser au bien de l’enfant et nous souhaitons riposter de manière positive en mettant l’accent sur la plus-value de nos milieux », indique le syndicat.