Maternelle 4 ans: Québec fonce malgré l’explosion des coûts

Selon le ministre Jean-François Roberge, les maternelles 4 ans représentent un investissement pour les enfants, et non un coût. Sur la photo, une classe de maternelle 4 ans à Seattle, aux États-Unis.
Photo: Elaine Thompson Associated Press Selon le ministre Jean-François Roberge, les maternelles 4 ans représentent un investissement pour les enfants, et non un coût. Sur la photo, une classe de maternelle 4 ans à Seattle, aux États-Unis.

Les coûts d’implantation des nouvelles maternelles 4 ans ont explosé par rapport aux engagements électoraux de la Coalition avenir Québec (CAQ). Le ministre de l’Éducation garde le cap malgré les critiques des partis de l’opposition, qui réclament un moratoire sur ce projet phare considéré comme la priorité du gouvernement Legault.

Le ministre Jean-François Roberge a confirmé que le coût moyen d’aménagement des maternelles 4 ans s’élève à 800 000 $ par classe, une somme six fois plus élevée que le coût estimé à 122 400 $ durant la campagne électorale.

Les frais pour construire ou aménager une classe varient entre 500 000 $ et un million de dollars, a indiqué mardi le ministre lors de l’étude des crédits en éducation. Il a confirmé ces chiffres publiés mardi par La Presse.

« Ça ne change absolument rien à notre détermination à offrir les meilleurs services qui soient à nos jeunes. On va aller de l’avant », a affirmé Jean-François Roberge aux journalistes avant le début de l’étude des crédits budgétaires de son ministère.

Promesse coûteuse

Les trois partis de l’opposition ont sévèrement critiqué le gouvernement, qui va de l’avant simplement pour permettre au premier ministre de remplir un engagement électoral, selon eux.

La facture estimée de cette promesse de la Coalition avenir Québec (CAQ) est passée de 153 millions pour tous les enfants de quatre ans à 900 millions pour la moitié des enfants, a souligné Christine Labrie, de Québec solidaire. « C’est le temps de s’asseoir, de réfléchir et de mettre ça sur la glace », a-t-elle dit.

« On ne comprend pas l’entêtement d’aller aussi rapidement dans un mur pour les maternelles 4 ans », a ajouté Marwah Rizqy, du Parti libéral.

Elle a déploré que le gouvernement rende les maternelles 4 ans universelles pour tous les enfants, et non plus seulement aux milieux défavorisés, en pleine pénurie de locaux et d’enseignants. C’est une erreur, au moment où les centres de la petite enfance (CPE) donnent déjà des services éducatifs de qualité aux tout-petits.

Chaque place en maternelle 4 ans coûtera 10 300 $ par année en services aux élèves, a confirmé le ministre Roberge. La députée Marwah Rizqy a calculé qu’une place en CPE coûte plutôt 5400 $ (pour 200 jours par année, comme la maternelle). Cet écart de 3500 $ justifie à lui seul le recours accru aux CPE plutôt qu’aux maternelles 4 ans, a fait valoir la députée libérale.

Locaux disponibles

Le ministre a soutenu que les maternelles 4 ans représentent un investissement pour les enfants, et non un coût. Il a rappelé que les commissions scolaires ont soumis de façon volontaire un plus grand nombre de demandes de classes que prévu. Le gouvernement prévoyait de créer 200 nouvelles classes, il en ajoutera finalement 250 à cause de la demande accrue des commissions scolaires.

« Ça part de la volonté des milieux », a expliqué le ministre Roberge. Le ministère crée des places là où les commissions scolaires disent avoir des inscriptions, des locaux et du personnel pour accueillir les élèves. Les 250 classes qui ouvriront en septembre prochain existent déjà. Il n’y aura aucun local à construire, a souligné le ministre.

« Ce qui va déterminer l’emplacement des maternelles 4 ans, c’est les locaux disponibles. Je pensais que ça serait plutôt les besoins des enfants, notamment les 20 % qui ont de grandes vulnérabilités parce qu’ils n’ont aucun service éducatif à la petite enfance », a déclaré Véronique Hivon, du Parti québécois.