Les camps d’été, un atout dans le développement de l’enfant

Marie-Hélène Alarie Collaboration spéciale
Avec une offre débordante, faire le choix du meilleur camp n’est pas toujours facile.
Photo: Siim Lukka Unsplash Avec une offre débordante, faire le choix du meilleur camp n’est pas toujours facile.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Les résultats d’une étude de l’Université de Waterloo sont éloquents : la fréquentation d’un camp certifié favorise une évolution positive dans le développement de l’enfant. Ce que clame depuis de nombreuses années l’Association des camps du Québec est aujourd’hui confirmé.

Dans la liste des bienfaits du camp, on trouve une évolution positive des aptitudes à créer de nouvelles amitiés, une croissance de l’intelligence émotionnelle, une augmentation de l’autonomie et de la confiance en soi, une sensibilité à protéger l’environnement et, finalement, on dit que 61 % des campeurs se sont montrés plus enclins à la pratique de l’activité physique à la fin de leur séjour au camp, ce qui n’est pas rien quand on se préoccupe de la sédentarité chez les jeunes.

Le côté sécuritaire du camp séduit de nombreux parents, et les enfants considèrent le camp comme le lieu idéal pour donner libre cours à leur envie de bouger et de s’amuser loin du quotidien qui régit le cadre scolaire et familial. Le camp, c’est une espèce de parenthèse de jeu, de rire et de plaisir.

 

Choisir le bon camp

Avec une offre débordante, faire le choix du meilleur camp n’est pas toujours facile. La démarche est personnelle et doit correspondre aux valeurs de la famille, tant celles des parents que celles des enfants. Pour s’assurer qu’un enfant se plaira au camp, il faut bien déterminer ses besoins et ses attentes. Quelle expérience voudra vivre l’enfant ? Les joies du plein air ou la découverte des loisirs de son quartier ? Équitation ou théâtre… ou les deux ? Viennent ensuite les considérations techniques : dates et durée du séjour, le budget, le lieu, le type d’hébergement et les besoins particuliers d’un enfant.

L’Association des camps du Québec, un organisme à but non lucratif, représente les organismes québécois offrant des programmes de camps de vacances, camps de jour, classes nature, camps familiaux et accueil de groupes certifiés. Elle propose l’outil Trouver mon camp, qui permet de faire une recherche par critères et par régions. À l’heure des choix, d’autres éléments permettront de prendre une décision finale : les références d’autres parents, la réputation du camp et les réponses de la direction à vos questions. Des camps, il y en a pour tous les goûts, et il existe un camp pour chaque enfant.

Au bout du compte, tout le monde gagne à fréquenter un camp puisque l’étude de l’Université de Waterloo montre que « tous les campeurs connaissent des progrès positifs, indépendamment de l’âge, du sexe et de l’expérience de la vie au camp. Dans tous les domaines, l’évolution de l’enfant est supérieure à 50 % avec un impact encore plus positif sur les filles que sur les garçons ».