Université Laval: une foule de nouveaux microprogrammes

Marie-Hélène Alarie Collaboration spéciale
L’offre à l’Université Laval s’enrichit de quelques microprogrammes offerts tant au premier cycle qu’aux cycles supérieurs.
Photo: Université Laval L’offre à l’Université Laval s’enrichit de quelques microprogrammes offerts tant au premier cycle qu’aux cycles supérieurs.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

En 2019, l’offre à l’Université Laval s’enrichit de quelques microprogrammes offerts tant au premier cycle qu’aux cycles supérieurs, dont plusieurs pourront aussi être suivis à distance.

À l’heure des grands enjeux socio-économiques et environnementaux, la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique offrira dès l’automne 2019 une formation de 2e cycle en agroforesterie. Ce microprogramme d’appoint unique au Québec comportera quatre cours de trois crédits. Une fois terminé, il pourra s’intégrer à une maîtrise en agroforesterie.

L’agroforesterie fait le pont entre agriculture et foresterie durables, et ce microprogramme intéressera les étudiants ou les professionnels des domaines agricole, forestier, environnemental et du développement durable. Les professeurs de sciences agricoles et de sciences forestières se sont unis pour offrir les cours.

Comme cette formation n’est pas contingentée, de nombreux étudiants pourront s’y inscrire.

Le premier cycle n’est pas en reste, avec un microprogramme en études nordiques pour permettre aux étudiants, dès la session d’hiver 2019, de bien comprendre les réalités nordiques et les sociétés vivant dans les régions boréales.

Cette formation généraliste et multidisciplinaire sur le Nord vise à bien faire saisir les différents enjeux sociaux, culturels et politiques de ses sociétés. De plus y seront abordés les points de vue des Inuits, des Cris, des Innus et des Naskapis sur leurs propres sociétés, sur leur environnement et sur leur relation avec les non-Autochtones. Dans une perspective historique, les étudiants seront invités à se pencher sur la préhistoire des sociétés nordiques et l’histoire de leur rencontre avec des institutions coloniales et des idéologies occidentales. Il y sera aussi question des transformations environnementales, sociales et culturelles récentes, et des conditions sociales, économiques et politiques actuelles ainsi que des enjeux du développement durable et de la recherche.

Ce microprogramme ne peut être suivi qu’à temps partiel; il faudra donc plus de deux sessions pour le faire entièrement.

Économie et fiscalité

Deux autres microprogrammes seront aussi offerts en 2019 : un premier en économie comportementale et un autre en fiscalité.

L’économie comportementale est basée sur une approche multidisciplinaire qui combine économie et psychologie. Elle s’emploie à faire des prédictions réalistes concernant les décisions des individus et l’efficacité des politiques publiques. Les étudiants s’initieront donc aux modèles qui guident l’économie comportementale : le risque, l’ambiguïté, les biais cognitifs et le développement de l’architecture des choix et des politiques publiques.

Quant au microprogramme en fiscalité, on y abordera l’impôt sur le revenu et on sensibilisera l’étudiant aux conséquences fiscales découlant de différentes transactions et décisions d’affaires. Seul préalable : détenir un DEC.