Monoxyde de carbone: deux enfants toujours hospitalisés et toutes les écoles inspectées

<p>L’École des Découvreurs était fermée mardi, alors qu’une firme externe d’experts procédait à des vérifications et analyses.</p>
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne

L’École des Découvreurs était fermée mardi, alors qu’une firme externe d’experts procédait à des vérifications et analyses.

Deux enfants étaient toujours hospitalisés mardi à la suite d’une intoxication au monoxyde de carbone survenue lundi dans une école primaire de Montréal, mais seulement à des fins d’observation puisque leur état n’inspire aucune crainte.
 

Pendant ce temps, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) a décidé de procéder à l’inspection de l’ensemble de ses systèmes de chauffage et de détection pour s’assurer notamment que les détecteurs de monoxyde de carbone et de méthane sont fonctionnels partout.
 

« Aujourd’hui [mardi], on fait le tour pour s’assurer que tout va bien aller pour le reste de l’hiver », a précisé la présidente de l’organisation, Diane Lamarche-Venne, lors d’un point de presse mardi.
 

« Toutes les écoles vont être visitées le plus rapidement possible », a-t-elle ajouté tout en précisant qu’il était encore trop tôt pour savoir quand cette démarche serait complétée.
 

Mme Lamarche-Venne a également assuré que tant le système de chauffage que le détecteur de monoxyde de carbone de l’École des Découvreurs de l’arrondissement LaSalle avaient été inspectés en octobre dernier.
 

« Ces équipements ont été vérifiés comme on le fait à l’habitude à la mi-octobre et tout fonctionnait. Force est de constater qu’hier, il y avait une défectuosité », a-t-elle laissé tomber.
 

L’établissement était fermé pour la journée mardi, alors qu’une firme externe d’experts procédait à des vérifications et analyses.
 

De son côté, une porte-parole de la CSMB a précisé que les parents devaient être avisés par courriel en fin d’après-midi sur la réouverture ou non de l’institution mercredi.


L’un des deux enfants toujours hospitalisés avait été admis lundi, mais le deuxième s’est présenté dans un centre hospitalier mardi matin avec ses parents, présentant des symptômes d’intoxication.
 

Diane Lamarche-Venne a profité de la présence des médias, mardi, pour saluer le travail des différents employés impliqués dans l’intervention: « La direction [de l’École des Découvreurs] a été exemplaire. On a des mesures d’urgence dans toutes les écoles. Ç’a été suivi à la lettre. Il y a eu beaucoup de support des collègues. Il y a au moins quatre autres directions d’école qui sont venues porter aide. Il n’y a aucun enfant qui est parti en ambulance sans un adulte responsable », a-t-elle raconté.
 

« Ce que je retiens de tout ça c’est qu’il y a des incidents malheureux qui se passent, mais qu’il y a une grande solidarité chez nous », a conclu la présidente.
 

Concentrations de monoxyde de carbone très élevées

Les pompiers dépêchés à l’École des Découvreurs, lundi, ont détecté des niveaux de monoxyde de carbone jusqu’à cinq fois plus élevés que le seuil devant conduire à l’évacuation de l’établissement.
 

Selon le chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Montréal, Éric Martel, les lectures réalisées par les pompiers faisaient état de 175 ppm (parties par million) de monoxyde de carbone dans les corridors de l’École des Découvreurs, alors que la norme pour décréter l’évacuation d’un bâtiment est de 35 ppm.
 

Dans le secteur de la chaufferie, cette concentration atteignait les 900 ppm, c’est-à-dire près de 25 fois la norme devant mener à une évacuation.
 

Lundi matin, des élèves et employés de l’École des Découvreurs ont ressenti des nausées et des étourdissements.
 

De plus, certains ont eu des vomissements, selon le chef aux opérations d’Urgences-santé, Stéphane Smith. Au moins neuf personnes auraient perdu connaissance.
 

Plusieurs ambulances ont été dépêchées sur place ainsi que du personnel de soutien d’Urgences-santé.