Séminaire des Pères maristes: le ministre déclenche une enquête sur le partage de photos explicites

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a annoncé qu’il ordonnait une enquête.
Photo: Radio-Canada Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a annoncé qu’il ordonnait une enquête.

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a annoncé mardi qu’il ordonnait une enquête relativement au dossier du partage de photos explicites entre des élèves du Séminaire des Pères maristes.

« On n’aurait jamais dû se rendre là. Le ministre précédent aurait dû déclencher une enquête bien avant ça », a déclaré le ministre à la sortie du caucus mardi. L’enquête vise à s’assurer que « les élèves sont bien en sécurité », a-t-il ajouté.

Voyez la déclaration du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

 

 

Cette annonce survient à la suite de nouveaux développements du côté des tribunaux. La semaine dernière, deux adolescents ont plaidé coupables à des accusations de leurre parce qu’ils avaient obtenu les photos de trois jeunes filles de l’école.

Malgré cela, l’établissement n’est pas en mesure de les expulser en raison d’un jugement antérieur de la Cour supérieure dans le dossier. Or l’une des victimes fréquente toujours l’école.

« On est un peu empêtrés là-dedans, parce qu’il semble que la direction ne peut pas agir », a déclaré M. Roberge. « Moi, je crains pour la santé de cette personne-là. C’est pour ça que j’ai décidé aujourd’hui d’utiliser mon pouvoir en vertu de l’article 118 de la Loi sur l’enseignement privé. »