S’adapter aux besoins des entreprises

Stéphane Gagné Collaboration spéciale
La difficulté à trouver des travailleurs qualifiés pousse nombre d’entreprises à regarder du côté de la formation continue sur mesure.
Photo: Jacob Dalbjörn Unsplash La difficulté à trouver des travailleurs qualifiés pousse nombre d’entreprises à regarder du côté de la formation continue sur mesure.

Ce texte fait partie du cahier spécial Formation continue

Dans un monde où les technologies évoluent rapidement et où les façons de faire des entreprises peuvent changer vite, la formation continue sur mesure prend tout son sens. Elle constitue un réel besoin. Plusieurs organismes, cégeps et universités, en offrent.

En ces temps où la pénurie de main-d’oeuvre touche plusieurs entreprises, la difficulté à trouver des travailleurs qualifiés pousse nombre d’entre elles à regarder du côté de la formation continue sur mesure. Former leurs propres employés à acquérir des compétences techniques plus poussées peut être la solution. Certaines entreprises donnent ces formations elles-mêmes tandis que d’autres font appel à des organismes spécialisés dans le domaine.

« Nous sommes des pionniers dans le domaine, affirme Sonia Corriveau, directrice du Service du développement et de l’avancement universitaire à l’Université TELUQ, l’université à distance de l’Université du Québec. Nous offrons notamment des formations clé en main et personnalisées, populaires auprès de plusieurs organismes publics et privés. »

Ainsi, l’Université TELUQ a développé des projets de formation de petite, moyenne et grande envergure pour des clients gouvernementaux, paragouvernementaux ou privés, au Québec, au Canada et à l’étranger. Sur le site de la TELUQ, on en a quelques exemples. Formation sur la pandémie de grippe aviaire, destinée aux employés du réseau de la santé. Formation sur le programme québécois de dépistage prénatal de la trisomie 21 et formation bilingue sur la loi touchant les actes réservés en santé mentale (appelée « PL 21 » pour les besoins de la formation), offerte aux professionnels du réseau de la santé également. Des formations sont aussi offertes aux syndicats de la CSN, aux employés de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) et à l’organisation de solidarité Alternatives.

Ces formations sont d’une durée variable, et leur coût varie également. Toutes à distance, en ligne, elles peuvent être données à plusieurs personnes à la fois. Il est ainsi possible de rejoindre tout le personnel d’une organisation, même s’il est dispersé sur un grand territoire, et d’éliminer les frais de déplacement.

« Lors de ces formations, divers outils technopédagogiques sont utilisés, dit Mme Corriveau. Il y a différents types de jeux-questionnaires, des questionnaires, des vidéos, des lignes du temps interactives, et d’autres. Ces outils mesurent l’acquisition des connaissances et l’avancement du parcours au fur et à mesure. »

Des formations pour les CA

L’autre organisme important offrant de la formation continue sur mesure est l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques (IGOPP). Dans ce cas-ci, la formation vise les membres de conseils d’administration d’une grande variété d’organismes (PME, OBNL, société d’État, réseau de la santé, cégep, commission scolaire, etc.).

La formation intitulée Gouvernance créatrice de valeurs a été créée par Yvan Allaire, professeur émérite en stratégie à l’UQAM. « Elle s’effectue en trois étapes, affirme Michel Nadeau, directeur général de l’Institut. La première étape consiste à faire une auto-évaluation de l’état de la gouvernance du conseil d’administration (CA). On demande aux membres de remplir un questionnaire dans lequel ils pourront exprimer leurs satisfactions ou insatisfactions. » Pour ce faire, l’IGOPP dispose d’une banque de plus de 400 questions et il peut développer de nouvelles questions afin de répondre aux enjeux particuliers d’une organisation. L’auto-évaluation se fait en douze étapes, toutes détaillées sur le site Internet de l’IGOPP.

Vient ensuite l’étape qui consiste à établir un diagnostic, soit une analyse de la structure de gouvernance de l’organisation. « On procède alors à une révision des pratiques de gouvernance de l’organisation et on fait des recommandations, » poursuit M. Nadeau. Le diagnostic comprend aussi douze étapes.

Enfin, la dernière étape de ce cheminement est la formation sur mesure. « Cette formation personnalisée est donnée par un expert en gouvernance et elle est adaptée au contexte de l’entreprise, » dit M. Nadeau. Sur le site Internet, on mentionne qu’elle permettra à l’organisation de bien comprendre et de bien situer son système de gouvernance par rapport aux meilleures pratiques du milieu dans lequel elle évolue. La formation permet aussi de déterminer et de planifier les prochaines étapes à suivre dans le but d’améliorer le système de gouvernance de l’organisation.

« Les formateurs sont tous des personnes qui ont siégé longtemps à des conseils d’administration, dit M. Nadeau. Ils transmettent leur expérience et leur vécu aux participants. De l’autre côté, les gens qui suivent la formation peuvent être des professionnels, retraités ou pas, qui ont réussi dans leur métier et veulent partager leur expérience. »

Des formations essentielles

Pour Michel Nadeau, il ne fait aucun doute que ces formations sont essentielles. « Le patron est souvent seul à prendre des décisions, dit-il. Le rôle du CA est déterminant dans la réussite d’une entreprise. Ses membres sont là pour conseiller le patron de façon impartiale. Ce sont des experts indépendants qui l’aident à bien faire son travail et à prendre les bonnes décisions. » Il y en a 60 000 au Québec.

Avoir de bons administrateurs est toutefois essentiel. « Il faut bien les sélectionner, poursuit M. Nadeau. Ce ne doit pas être des amis. »

Les formations sur mesure de l’Institut sur la gouvernance sont d’une durée variable, selon les besoins de l’organisation, et les prix sont en fonction de cela. Plus la durée est grande, plus le prix est élevé.