Grève illimitée dès mercredi dans 57 CPE de Montréal et Laval

Les travailleuses de 57 CPE de la région de Montréal et Laval seront en grève à compter de mercredi matin.
Photo: Jacques Grenier Archives Le Devoir Les travailleuses de 57 CPE de la région de Montréal et Laval seront en grève à compter de mercredi matin.

Les travailleuses de 57 des 993 centres de la petite enfance du Québec seront en grève illimitée à compter de mercredi matin — des CPE situés à Montréal et Laval.

Mardi, l’association patronale concernée a demandé au syndicat des 57 CPE touchés de surseoir à la grève, puisqu’elle a fait une offre lundi soir et attendait encore une réponse, mardi après-midi.

« Il y a plusieurs concessions qui ont été faites », a assuré la porte-parole de l’Association patronale nationale des CPE, Chantal Bellavance, au cours d’une entrevue avec La Presse canadienne.

« On trouve cela un peu précipité, étant donné qu’il y a toujours négociation. Il n’y a pas de point majeur qui achoppe. Les pourparlers continuent, donc on pense qu’il n’y a pas lieu de faire la grève à ce moment-ci. On espère toujours avoir une entente de principe », a confié Mme Bellavance.

Cette association patronale représente des conseils d’administration de CPE, formés majoritairement de parents bénévoles.

Le son de cloche est tout autre du côté syndical, où on soutient qu’il n’y a pas eu de progrès significatif et qu’en conséquence, le mot d’ordre de grève est maintenu.

« À ce jour, malgré le fait qu’ils ont fait un dépôt et que nous, on est en train d’en préparer un, on est vraiment très loin de s’entendre sur les enjeux majeurs », a opiné Nathalie Fontaine, du Syndicat des travailleuses en CPE de Montréal et Laval.

La grève illimitée commencera donc mercredi matin, et ce, même si les négociations devaient se poursuivre avec la partie patronale, a-t-elle précisé. « Un n’empêche pas l’autre », a noté Mme Fontaine.

« On est loin de surseoir à une grève. De toute façon, nous, on le dit et on le martèle depuis le début : tant qu’il n’y a pas une entente de principe satisfaisante pour nos travailleuses, la grève est maintenue le 6 juin », a ajouté Mme Fontaine.

La question salariale a pourtant été réglée. Ce qui avait été obtenu au plan salarial lors de la négociation pour l’ensemble du Québec, l’automne dernier, a été renégocié au palier régional. Et Mme Bellavance souligne que la question des régimes de retraite et d’assurances collectives et la question des congés ont également été réglées.

Les points encore en litige ont trait à l’organisation du travail, à l’ancienneté, aux libérations syndicales.

Les 57 CPE visés sont principalement situés à Montréal et quelques-uns sont à Laval. Leur syndicat est rattaché à la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN.