Des millions pour agrandir et construire des écoles

Les commissions scolaires sont sur le qui-vive, car le ministère de l’Éducation compte faire savoir au cours des prochains jours les projets de construction ou d’agrandissement qui ont été retenus.
Photo: David Afriat Le Devoir Les commissions scolaires sont sur le qui-vive, car le ministère de l’Éducation compte faire savoir au cours des prochains jours les projets de construction ou d’agrandissement qui ont été retenus.

Le gouvernement Couillard compte investir 400 millions de dollars pour agrandir ou construire 41 écoles du Québec dès cette année.

Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, a aussi accordé mardi une subvention de 2,54 millions à l’école d’architecture de l’Université Laval dans le but de soutenir l’innovation en architecture scolaire.

Dirigé par la professeure Carole Després, ce projet « permettra de faire le pont entre la recherche universitaire en matière d’infrastructures scolaires et la gestion des projets de construction, d’agrandissement et de rénovation des écoles par les commissions scolaires ».

Les commissions scolaires sont sur le qui-vive, car le ministère de l’Éducation compte faire savoir au cours des prochains jours les projets de construction ou d’agrandissement qui ont été retenus.

Le ministre Proulx prévoit d’annoncer les « bonnes nouvelles » durant les prochaines semaines dans toutes les régions du Québec.

La Commission scolaire de Montréal (CSDM), par exemple, a transmis à Québec sept projets d’agrandissement d’école totalisant 78,9 millions de dollars. La plus grande commission scolaire du Québec souhaite ajouter 42 classes dans cinq écoles primaires. Elle prévoit aussi d’ajouter 400 places à l’école secondaire La Voie, dans Côte-des-Neiges, et d’aménager cinq classes d’accueil dans une annexe de l’école secondaire Saint-Luc.

Les besoins sont grands à Laval aussi : la Commission scolaire de Laval (CSDL) réclame trois nouvelles écoles et quatre agrandissements, indique Louise Lortie, présidente de la CSDL.

Financement additionnel

Le ministre Sébastien Proulx a annoncé mardi un financement additionnel possible de 15 % du coût des travaux pour « mieux soutenir la réussite éducative des élèves ainsi que le développement durable ». Il peut s’agir par exemple d’instaurer la géothermie, d’aménager une serre intérieure ou de favoriser l’apport de lumière naturelle, a illustré le ministre lors d’une annonce dans une école de Québec.

Les partis d’opposition ont accueilli avec scepticisme l’annonce des investissements : le ministère de l’Éducation « fait de grandes promesses » qu’il « n’a jamais été capable de remplir », a souligné Alexandre Cloutier, du Parti québécois. Année après année, l’étude des crédits démontre que les investissements réels dans les infrastructures scolaires ne sont pas à la hauteur des engagements, selon lui.

Proulx change de cap et étend l’aide alimentaire à plusieurs autres écoles

Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, effectue un virage et annonce qu’il augmente l’enveloppe budgétaire consacrée à l’aide alimentaire dans les écoles secondaires : cette aide alimentaire sera accessible non seulement aux écoles les plus défavorisées cotées 9 et 10 à compter de septembre, mais aussi aux écoles cotées 8, du jamais vu, selon lui. Selon les chiffres du ministère, ce sont 93 000 élèves au secondaire qui bénéficieront de l’aide alimentaire en septembre, soit environ 30 % de la population étudiante dans ces établissements. Du côté du Parti québécois, on parle d’un « recul » du ministre et d’un « gain » pour les élèves les plus pauvres du Québec. « On est très fiers d’avoir mené cette bataille-là », a déclaré le porte-parole péquiste en matière d’éducation, Alexandre Cloutier. La Presse canadienne
3 commentaires
  • Sylvain Picard - Abonné 13 juin 2017 23 h 53

    Facile

    C'est facile pour le gouvernement libéral d'investir 400 millions, lui dont les investissements en éducation n'ont même pas été suffisant pour s'ajuster
    à l'inflation. Une question d'image, c'est tout.

    Pathétique.

  • Richard Olivier - Inscrit 14 juin 2017 07 h 52

    Quelques millions.

    Hé bien, les élections approchent.

    On a coupé des milliards en santé, en éducations etc puis là....quelques millions par ici et par là....
    La populace est contante...Les votes vont suivre...

    Je me souviens de rien...

    150 ans de bonheur, de prospérité et de richesse dans le canada de nos bons fédéralistes..

  • Jean Gadbois - Inscrit 14 juin 2017 13 h 02

    Déshabiller Jacques pour habiller Paul...

    Cette annonce survient 3 jours après nous entendre dire que l'on veut transformer le couvent du Mont Royal en condos de luxe!
    Juste à Montréal et Laval, pendant 4 décennies, on a transformé les écoles de quartier par centaines en appartements gentrifiés, en condos, en commerces, en n'importe quoi ou on les a carrément démoli. Les couvents, les institutions collégiales des communautés religieuses et les anciens collèges classiques sous le pic démolisseur! Yes sir!
    Très souvent des édifices patrimoniaux: le cas de l'ancien Collège Mont-Saint-Louis, sur la rue Sherbrooke, est éloquent.

    Et là, encore une fois, des aberrations dont on a pas les moyens, vont s'offrir en spectacle: des millions pour de nouvelles écoles? Alors qu'on les avaient sous la main!

    Quand tu donnes à un peuple de subalternes, à une génération près, de l'argent et du pouvoir; il ne sais pas quoi faire avec... En Ontario ils ne font pas ça.

    Et, comme disait Charlebois "chez lé américains, c'pas ça qu't'aurais appris".