Après le créationnisme à l’école, le créationnisme à l’université?

Jerry Falwell Jr
Photo: Steve Helber Associated Press Jerry Falwell Jr

Jerry Falwell Jr, président de la plus grande « université chrétienne » des États-Unis — et du monde — a été nommé par Donald Trump à la tête d’un comité de réforme de l’enseignement supérieur.

À coup sûr, le créationnisme n’est pas la seule ni même la principale « réforme » que les partisans de ce comité ont en tête.

L’oeuvre de Dieu

Il s’agit plutôt de travailler à une « déréglementation » — en clair, réduire ce que les conservateurs de droite dénoncent comme une ingérence du gouvernement fédéral dans l’éducation. Mais dans les faits, l’objectif serait d’accroître l’autonomie d’universités privées, comme celle que dirige Jerry Falwell.

Le Département de biologie de sa Liberty University, en Virginie, enseigne le créationnisme et abrite un Centre des études sur la Création (Center for Creation Studies), dont le but premier est de « comprendre comment la science peut nous informer sur la magnifique oeuvre de Dieu ». Quant au comité de réforme de l’enseignement supérieur, il surgit parallèlement à la nomination cette semaine de Betty DeVos comme ministre de l’Éducation, partisane elle aussi d’un assouplissement des lois au bénéfice des écoles privées, en particulier les écoles religieuses — au nom de la « liberté de choix » des parents.

À voir en vidéo