Concordia repense son MBA

Caroline Rodgers Collaboration spéciale
L’âge moyen des étudiants au MBA à Concordia est de 29 ans, et au moment de leur entrée au programme, ils ont déjà, en moyenne, cinq années d’expérience sur le marché du travail.
Photo: Université Concordia L’âge moyen des étudiants au MBA à Concordia est de 29 ans, et au moment de leur entrée au programme, ils ont déjà, en moyenne, cinq années d’expérience sur le marché du travail.

Ce texte fait partie du cahier spécial Éducation

L’Université Concordia offrira dès l’automne 2017 un programme de MBA repensé, plus court, plus souple et mieux adapté à la réalité des étudiants d’aujourd’hui, en passant de 57 à 45 crédits. On a tenu compte des suggestions et des commentaires des étudiants pour remodeler le programme.

« Nous avons réduit la longueur pour mieux l’aligner sur l’ensemble des autres programmes de maîtrise de Concordia, et sur l’ensemble des programmes de MBA offerts au Québec »,expliqueAnne-MarieCroteau, vice-doyenne responsable des programmes professionnels de 2e cycle et des relations externes, et professeure titulaire en gestion des technologies de l’information à l’École de gestion John-Molson de l’Université Concordia. « Nous avons sollicité l’avis des étudiants et des professeurs avant d’apporter ces changements,précise-t-elle, en leur demandant ce qui pourrait permettre d’améliorer le programme. La norme est de 45 crédits, notre programme était l’un des plus longs MBA existants. »

Parmi les changements apportés, on a retiré le cours de finance de niveau II du tronc commun. Auparavant, ce tronc commun comptait treize cours obligatoires, il en compte maintenant dix, et on passe de six à cinq cours à option.

« On donne plus de possibilités aux étudiants pour qu’ils se forment un MBA à leur goût, explique la vice-doyenne. Quelqu’un qui veut se former davantage en finances pourra prendre le second niveau, qui sera encore disponible. Les cours de base restent les mêmes, on continue d’offrir les bases essentielles en affaires, à savoir la comptabilité, le marketing, le management, la finance, la gestion des processus et la stratégie. Quelqu’un qui veut en savoir plus sur un domaine peut choisir une série de cours spécialisés. »

Les cours à option sont regroupés par thèmes : gestion des données et analyses d’affaires, consultation et stratégie, entrepreneuriat et entreprises familiales, et apprentissage par analyse de cas, internationalisation, gestion des ressources humaines et structure des organisations.

« Nous sommes très forts, à l’École John-Molson, pour offrir la mise en pratique rapide des apprentissages faits en classe avec des études de cas, des compétitions et des interventions ou des services de consultation auprès de la communauté. C’est pourquoi nous en avons fait un thème à part entière. »

Parmi les thèmes mentionnés, les étudiants peuvent choisir et suivre des cours classés sous plusieurs thèmes, en fonction de leurs intérêts.

« Ce ne sont pas des spécialisations à l’intérieur desquelles les cours sont obligatoires une fois le thème choisi, mais plutôt des guides flexibles pour aider les gens dans leurs choix. Un étudiant peut suivre quelques cours dans un thème et d’autres cours dans un autre, ou encore se spécialiser. Par exemple, dans le thème internationalisation, nous avons des professeurs qui examinent la question du point de vue des finances, des ressources humaines ou de la stratégie. Si quelqu’un veut avoir une carrière internationale, nous avons un cours spécialisé pour cela. »

Selon Mme Croteau, le MBA de Concordia se distingue par sa flexibilité, notamment par rapport au régime d’études.

« Les étudiants peuvent commencer à temps partiel et passer à temps plein s’ils le souhaitent, ou vice versa. De plus, en réduisant le nombre de crédits à 45, on vient de leur donner la possibilité de finir leur MBA à l’intérieur de 16 mois s’ils le désirent. »

L’École de gestion John-Molson est reconnue pour son attachement au développement durable.

« Nous offrons un cours de base sur la gestion responsable que tous les étudiants doivent suivre au départ pour que les notions d’éthique, de développement durable et de gestion responsable demeurent présentes dans leur esprit durant toute leur formation. On trouve cela très important que nos étudiants aient des notions éthiques de tous les aspects de leur travail. »

Un cours préparatoire non crédité est offert aux étudiants qui n’ont pas de notions en affaires.

« Il s’adresse à ceux qui arrivent sans bagage en affaires. Un étudiant qui arrive d’une faculté de génie, par exemple, et qui n’a jamais vu de bilan financier. C’est un cours qui se fait en ligne, avant le début du MBA, au rythme de l’étudiant. »

Les étudiants qui sont inscrits au programme actuel de MBA auront le choix de rester dans ce programme ou de s’inscrire au nouveau, auquel ils auront accès dès cet hiver. Des équivalences de cours sont prévues pour faciliter la transition.

L’âge moyen des étudiants au MBA à Concordia est de 29 ans, et au moment de leur entrée au programme, ils ont déjà, en moyenne, cinq années d’expérience sur le marché du travail. Les femmes composent 31 % des étudiants, et les étudiants internationaux comptent pour 21 % du total. En moyenne, 87,5 % des diplômés trouvent un emploi dans les trois mois suivant la fin de leurs études. Pour la session présente, 386 étudiants sont inscrits au MBA.