Québec rétablit les fonds pour la persévérance scolaire

Québec rétablit le financement des organismes voués à la persévérance scolaire.
Photo: Michaël Monnier Le Devoir Québec rétablit le financement des organismes voués à la persévérance scolaire.
Deux mois après que Le Devoir eut révélé la disparition des subventions gouvernementales destinés aux organismes voués à la persévérance scolaire, Philippe Couillard a annoncé, jeudi, que son gouvernement rétablirait cette enveloppe budgétaire.

Le gouvernement libéral investira 12,8 millions de dollars pour soutenir les instances régionales de concertation (IRC), auxquelles on avait arrachés des fonds. Ce montant s'ajoute à une contribution de 2,4 millions que la Fondation Lucie et André Chagnon a consentie aux IRC, ce qui leur permettra de poursuivre leur important rôle dans toutes les régions du Québec, au moins jusqu’en 2017.

Le retrait du gouvernement Couillard du programme Réunir Réussir (R2), cofinancé avec la Fondation Lucie et André Chagnon, et la disparition des conférences régionales des élus (CRE) et des forums jeunesse en raison d’autres décisions du gouvernement libéral ont eu des répercussions apparemment imprévues sur le financement des IRC au cours de la dernière année. Ces organismes régionaux, chargés de mobiliser leur secteur et d’offrir du financement aux initiatives et programmes de lutte contre le décrochage scolaire, ont vu leurs ressources fondre depuis le retour au pouvoir des libéraux.

De l’année scolaire 2014-2015 à la suivante, le financement reçu par les 20 IRC de la province était passé de 18,8 à 7,4 millions de dollars, une chute de 58 %, selon les données compilées par Le Devoir.

Par conséquent, des dizaines de projets et initiatives communautaires ont dû être mis sur la glace pour l’année scolaire en cours, et quatre IRC en Montérégie, à Laval, à Québec et en Abitibi-Témiscamingue ont carrément dû fermer leurs portes, incapables d’assurer le salaire d’un employé en raison de la disparition des multiples subventions. Il n’a pas été possible de savoir, jeudi, si ces IRC allaient être rétablies. « Par cet investissement, le gouvernement soutient les activités de concertation régionale, les services directs offerts par le personnel des IRC aux écoles, aux organismes scolaires, aux entreprises et à la population ainsi que les actions des organismes à but non lucratif qui sont proches des élèves », a déclaré M. Couillard.