Rien pour la réussite scolaire dans le projet de loi 86, selon un expert

Le projet de loi 86 sur la réforme des commissions scolaires ne réglera en rien les problèmes de décrochage au Québec, quoi qu’en pense le gouvernement Couillard, assure un expert de la réussite scolaire.

Alors que s’ouvrent ce mardi après-midi les consultations particulières sur le projet de loi 86 qui modifie l’organisation et la gouvernance des commissions scolaires, le professeur Égide Royer est catégorique : rien, dans ce projet de loi, ne permettra d’améliorer le sort des milliers de Québécois qui, chaque année, quittent les bancs de l’école sans diplomation.

Professeur en adaptation et en persévérance scolaire à l’Université Laval, M. Royer sera l’un des trois premiers intervenants à comparaître devant les parlementaires, ce mardi, en lien avec ce controversé projet de loi, qui abroge les élections scolaires et remplace le conseil des commissaires par un conseil scolaire formé de parents, de membres du personnel de la commission scolaire et de personnes de la communauté.

« Que votre école relève d’un conseil scolaire ou d’un conseil des commissaires, ça ne change pas grand-chose à votre susceptibilité à réussir à l’école. […] Il faut absolument, avant de modifier la loi, adopter un plan de la réussite scolaire au Québec. Ça prend un plan d’action pour la réussite, et non pas un changement aux détails de la gestion scolaire. »

La création d’un institut national en éducation chargé de fournir des données fiables et neutres aux décideurs ainsi que l’imposition de la maternelle à 4 ans et de l’école jusqu’à 18 ans à tous les Québécois figure parmi les recommandations que doit faire l’expert en éducation aux députés. Il propose à nouveau de resserrer « très nettement » les exigences pour accéder à la profession enseignante. L’ex-ministre de l’Éducation, François Blais, auteur du projet de loi 86, avait montré une certaine ouverture relativement à cette dernière proposition.

Des représentants de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) et de son comité de parents doivent également prendre la parole, après une allocution du nouveau ministre de l’Éducation, Pierre Moreau, qui revient tout juste d’un congé de maladie. Il s’agira de ses premiers commentaires sur le projet de loi 86.

On s’attend par ailleurs à ce que la CSDM s’oppose à l’abolition des élections scolaires proprement dites. À l’instar de la Fédération des commissions scolaires du Québec, la CSDM appuie l’idée que les nouveaux conseils scolaires soient composés de représentants élus au suffrage universel, y compris le président de la commission scolaire, mais aussi de représentants des parents, élus par le comité de parents, et de représentants cooptés, comme le propose le gouvernement. Tous les représentants auraient un droit de vote, ce qui n’est pas le cas actuellement pour les commissaires parents.

Ça prend un plan d’action pour la réussite, et non pas un changement aux détails de la gestion scolaire

2 commentaires
  • Patrick Daganaud - Abonné 16 février 2016 09 h 37

    Plan sur la réussite scolaire : quelques nuances

    À quelques nuances près, je suis d'accord avec les propos du professeur Égide Royer : il faut un plan sur la réussite scolaire.

    De fait, il faut un ministère de l'Éducation.

    Quelques précisions et quelques nuances :

    Il faut abandonner le modèle de l'Iowa qui, dans son application déviante, diffère aux calendes grecques les évaluations expertes requises pour éclairer des interventions sans quoi généralement improvisées, y compris par des professionnels en situation d'approximation, et ce, au détriment de tous les élèves vulnérables.

    Il y faut de l'enseignement explicite continu de telle sorte que les élèves apprennent systématiquement les contenus enseignés, explicités et intégrés tout au long de leur séjour au secteur des jeunes (précolaire-primaire-secondaire).

    De telle sorte aussi que, comme les autres élèves aptes aux études postseconsondaires, les futurs enseignants maîtrisent les apprentissages de base en langue d'enseignement et ne mathématiques pour ne parler que de l'essentiel : le rehaussement de la qualification des enseignants est très largement en amont de la cote R ou de la cote Z.

    L'acquisition des bases précède celle des modèles novateurs posés sur des sables mouvants.

    « La création d’un institut national en éducation chargé de fournir des données fiables et neutres aux décideurs » ne fera qu'ajouter une source d'informations aux nombreuses chaires de recherche déjà existantes.


    Quant à la fiabilité et à la neutralité des données dites probantes, vu la réduction des échantillons des mémoires et thèses contemporaines, permettons-nous d'en douter.

    Il faut faire les choses bien et en profondeur dès qu'il se doit, précocement et préventivement.

    Patrick JJ Daganaud
    Directeur de SAVE Service d'Accès Véritable à l'Éducation : Expertise en systémique de l'adaptatrion scolaire et sociale
    Chargé de cours
    Doctorant
    Faculté d'éducation
    Université de Sherbrooke
    46e année dans le système scolaire québécois

  • Nicole Delisle - Abonné 16 février 2016 11 h 12

    L'éducation en déroute!

    Ce n'est pas en modifiant des structures ou en mettant en place des réformes tout
    droit sorties de la tête de supposés brillants pédagogues, plus imbus d'eux-mêmes
    et ayant des égos démesurés, que nous allons améliorer l'éducation de nos jeunes
    au Québec. Il faut investir l'argent dans de bonnes mesures d'aide et de soutien aux
    élèves, dans l'amélioration des programmes de nos futurs enseignants et dans l'application de conditions de travail avantageuses pour les enseignants en place.
    Et remettons au plus vite en place les conditions essentielles et drôlement nécessaires pour rénover les écoles qui tombent en ruines et suscitent davantage
    le goût de décrocher que le goût d'apprendre. Où est passé la notion de "milieu de
    vie" si chère à nos élus, il y a de cela pas si longtemps? Il semble devenu " milieu de
    décrochage"! Et le premier à décrocher semble plutôt le gouvernement!!!