La rectrice déchue de l’UQTR devient prof

L’ex-rectrice de l’Université du Québec à Trois-Rivières Nadia Ghazzali ne quittera pas l’établissement après tout : elle vient d’être nommée professeure au Département de mathématiques. Éclaboussée dans un récent rapport de la vérificatrice générale, elle ne conservera toutefois pas son salaire de rectrice, selon l’UQTR. Avant d’être nommée rectrice, Mme Ghazzali a été professeure de statistique à l’Université Laval et titulaire de chaires de recherche.



Ce texte a été modifié après sa publication.

4 commentaires
  • Bernard Terreault - Abonné 12 juin 2015 08 h 32

    Pas justifié

    Que la convention collective lui permette de garder un poste de prof, travail pour lequel elle est sûrement compétente au vu de CV, soit. Mais aucune raison d'avoir son salaire de rectrice, poste pour lequel elle a démontré son incompétence. Dans ma carrière de prof-chercheur universitaire, j'ai connu nombre de profs qui ont exercé pendant un temps, et honorablement, une fonction de directeur de département ou de doyen et qui sont ensuite retournés dignement à un poste de "simple" prof.

  • Colette Pagé - Inscrite 12 juin 2015 11 h 40

    Des avantages déraisonnables pour un Québec sous le coup de l'austérité !

    Comment expliquer le maintien du salaire de rectrice lorsque l'on retourne à l'enseignement ? Cette pratique qui existe également dans la haute fonction publique crée un déséquilibre voire une injustice entre les professeurs. Deux classes de salaire pour des tâches équivalentes.

    Que dire également des primes déraisonnables de départ, des parachutes dorées de même que des avantages excessifs consentis aux recteurs de McGill et de Concordia de même que des chauffeurs. Tous ces avantages consentis par des conseils d'administration complaisants. Il serait plus que temps que le Ministre de l'Éducation impose des balises.

    Davantage de retenue et de réserve contribueraient à réduire le cynisme des électeurs envers ces priviligiés du systéme.

  • Yves Corbeil - Inscrit 12 juin 2015 12 h 24

    Le recyclage est très tendance dans certain domaine

    Il faut pardonné et laissé la chance aux fautifs de se recycler. Le fonctionnement de notre monde nous guide vers toutes ces dérives comportementale et cognitive. On vient au monde dans un monde au le système monétaire à prédominance sur Tout donc il est normal que les gens suivent la direction de ceux qui gouvernent la planète. Le recyclage est là pour ça les prises de conscience.

  • Yves Bastarache - Abonné 12 juin 2015 18 h 03

    Chimie 101

    Rien ne se perd... et rien ne se ... j'ai oublié..