L’UQAM refuse de prolonger la session

Réunie le 14 avril, la Commission des études de l’UQAM avait proposé de prolonger la session d’hiver 2015 pour les programmes touchés par la grève dans le but de reprendre les cours manqués.
Photo: Jean Gagnon / CC Réunie le 14 avril, la Commission des études de l’UQAM avait proposé de prolonger la session d’hiver 2015 pour les programmes touchés par la grève dans le but de reprendre les cours manqués.

Le conseil d’administration de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) a rejeté jeudi soir la proposition de la Commission des études de prolonger le trimestre d’hiver jusqu’au 19 juin. Les membres de la Commission tiennent vendredi une réunion extraordinaire pour discuter de cette décision.

Réunie le 14 avril, la Commission des études de l’UQAM avait proposé de prolonger la session d’hiver 2015 pour les programmes touchés par la grève dans le but de reprendre les cours manqués. Les ententes d’évaluation entre les étudiants et les enseignants auraient alors été revues.

Depuis le début de la grève, la direction de l’UQAM adopte toutefois une approche complètement opposée. Le 7 avril, elle a envoyé un communiqué aux doyennes, doyens et aux directions de département dans lequel elle indiquait avoir décidé que le trimestre d’hiver ne serait pas prolongé et s’attendait à ce que les enseignants et chargés de cours « se présentent en classe afin de dispenser leurs cours […], et ce, peu importe le nombre d’étudiantes et d’étudiants présents en classe ». Elle demandait également le maintien des « ententes d’évaluation conclues au début du trimestre… telles quelles. »

Le 9 avril, le vice-recteur à la vie académique, René Côté, avait indiqué dans un message à la communauté uqamienne que « comme prévu au calendrier universitaire adopté par le conseil d’administration », le trimestre d’hiver 2015 prendra fin le 28 avril 2015, et que le trimestre d’été 2015 débutera le 4 mai 2015. « Aucun chevauchement n’est possible entre les deux trimestres », avait-il insisté.

Une vingtaine de directeurs de département de l’UQAM réunis le matin du 9 avril 2015 avaient déclaré « être dans l’impossibilité de mettre en pratique » ces directives « dans le respect des objectifs pédagogiques ». Ils exigeaient « la tenue d’une commission des études d’urgence pour statuer sur le calendrier et les procédures de validation de la session de l’hiver 2015 ».

Plusieurs enseignants avaient toutefois choisi d’écouter les consignes de l’université. Pour certains étudiants, cela signifiait de remettre plusieurs travaux dans la même semaine, ou avoir sept jours pour rattraper la matière de la seconde moitié de la session pour faire l’examen final à la date prévue.

Retour en classe

Les étudiants du cégep du Vieux-Montréal sont retournés sur les bancs d’école jeudi matin, après près de quatre semaines de grève. La veille, 1260 personnes se sont prononcées, lors d’un vote secret, pour le retour en classe, alors que 440 souhaitaient poursuivre la grève. La session sera prolongée pour reprendre une partie des heures perdues durant la grève, a indiqué la direction du cégep au Devoir.

Auxiliaires de McGill en grève

Les 2000 auxiliaires d’enseignement de l’Université McGill, qui étaient en grève jeudi, ont tenu des piquets de grève et participé à une manifestation « contre l’austérité et la précarité ». En négociations depuis le mois d’août, ils demandent une hausse de salaire et l’indexation du budget de soutien à l’enseignement selon le nombre d’étudiants inscrits dans les programmes de 1er cycle, ce que McGill refuse.
4 commentaires
  • Cyr Guillaume - Inscrit 17 avril 2015 03 h 07

    C'est impossible

    Complètement illogique de reprendre plus de 5 semaines d'absence en moins deux. Le recteur est complètement à coté de la piste (où de la track comme on dit de façon plus populaire). Il vit sur la planète Z. Nous avons des règlement, et des procédures exprès pour ce genre de choses, et nous entendons bien les utiliser.

  • Pierre Lefebvre - Inscrit 17 avril 2015 06 h 53

    Récréation

    La récréation est terminée. Maintenant, le jeunes vont apprendre une leçon de vie élémentaire : La Responsabilité.

    Comme partout et en tout, chaque «cause» a un «effet». Chaque «choix» donne un «résultat». C'est la vie. «Prévoir» est essentiel. Y a pas de magie.

    PL

  • Michel Lebel - Abonné 17 avril 2015 08 h 06

    Le liberté d'expression!

    Bravo à l'UQAM qui se tient debout! Mais pourquoi laisser des étudiants(?) "taper de la poubelle" pendant que d'autres essayent de faire un examen? La liberté d'expression a tout de même des limites!

    Michel Lebel

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 17 avril 2015 11 h 41

      Des fois la tolérance devient de la lâcheté.

      PL