Éventail d’activités

Claude Lafleur Collaboration spéciale
Pierrick Pugeau, directeur adjoint de l’IEIM
Photo: Courtoisie Pierrick Pugeau Pierrick Pugeau, directeur adjoint de l’IEIM

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Chaque année, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) présente plus de 200 activités, colloques, conférences, semaines thématiques, écoles d’été, publications, etc. — un éventail réellement impressionnant.

Ces dernières années, l’Institut a ainsi organisé une semaine sur l’Égypte, une autre dédiée à la Chine, puis au Mexique, à l’Inde, etc. Et, comme l’IEIM est un établissement pluridisciplinaire, une telle semaine peut comprendre jusqu’à 35 conférences, spectacles, activités culturelles et autres.

« Si on prend nos plus récents événements d’envergure, propose Thimothée Labelle, responsable des communications à l’IEIM, soit la semaine sur l’Inde et le colloque sur les 20 ans de l’ALENA, il s’agissait, dans les deux cas, de projets qui faisaient le pont entre le travail de plusieurs de nos unités de recherche. Par exemple, les 20 ans de l’ALENA rassemblaient des gens intéressés par le commerce, d’autres par les États-Unis ou par les Amériques, etc. »

L’Institut présente également un cycle de grandes conférences thématiques. « L’un des thèmes qu’on traite régulièrement est le rééquilibrage global de l’économie, rapporte Pierrick Pugeau, directeur adjoint de l’IEIM. Depuis deux ans, on a invité une série de grands conférenciers, dont Esther Brimmer, sous-secrétaire d’État américaine, et Thierry de Montbrial, directeur général de l’Institut français des relations internationales (IFRI). »

Une école d’été sur la Russie

L’Institut et les unités de recherche qui le composent organisent en outre des écoles d’été. « On y réunit les meilleurs chercheurs et professionnels sur un sujet donné, explique M. Pugeau. C’est une semaine intensive de formation et c’est aussi une belle occasion de rencontres, de discussions et de réseautage. »

Cet été, l’Institut et ses partenaires présenteront six écoles d’été sur autant de sujets : missions de paix, opérations humanitaires et consolidation de la paix, négociations commerciales, droit international et protection de l’enfant, ainsi qu’une école sur la Russie.

Cette dernière s’étendra sur cinq journées thématiques : introduction à la Russie post-soviétique ; justice, droit et affaires ; économie et politique ; la situation au Caucase et en Ukraine ; et les relations de la Russie avec les autres grandes puissances. « Notre objectif, c’est de mener une large discussion entre experts sur la Russie, et non pas d’organiser une arène de débats politiques », souligne M. Pugeau.