Des écoles d’été tournées vers l’international

Pierre Vallée Collaboration spéciale
Une des écoles d’été organisées par la Faculté de science politique et de droit aura pour thème une mission de paix de l’Organisation des Nations unies.
Photo: Stuart Price UNMIS Agence France-Presse Une des écoles d’été organisées par la Faculté de science politique et de droit aura pour thème une mission de paix de l’Organisation des Nations unies.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

La Faculté de science politique et de droit (FSPD) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) offre, pendant la belle saison, sept écoles d’été accessibles à la fois aux étudiants et aux professionnels. Fait à noter : toutes ces écoles d’été abordent des sujets à caractère international.

« Il ne faut pas s’étonner que toutes nos écoles d’été portent sur des enjeux internationaux, puisque c’est l’angle que nous avons toujours choisi, explique Pierrick Pugeaud, directeur adjoint de l’Institut d’études internationales de Montréal — une des composantes de la faculté — et adjoint au doyen de la FSPD. Ce choix correspond aux valeurs de la FSPD, car nous avons choisi de donner à notre faculté une orientation résolument internationale, en particulier en ce qui concerne la recherche qui s’y fait. »

Quels sont les avantages pour une faculté, comme la FSPD, d’organiser des écoles d’été ? « Les écoles d’été permettent de démontrer l’excellence de la FSPD, en particulier son expertise dans le domaine de la recherche. Elles permettent donc d’accroître la visibilité de notre faculté et de se démarquer de la concurrence. Ce sont aussi des occasions d’inviter chez nous les meilleurs chercheurs, les meilleurs professionnels et les meilleurs étudiants. »

Autres atouts : le recrutement et le renforcement de la recherche. « Les écoles d’été sont un atout pour le recrutement d’étudiants des cycles supérieurs. Plusieurs étudiants qui participent à une école d’été choisissent par la suite de s’inscrire à la FSPD aux cycles supérieurs. C’est aussi une façon de renforcer la recherche. Chaque école d’été et chaque domaine sur lequel elle se penche nécessitent d’inviter une vingtaine de conférenciers, ce qui permet d’entretenir un réseau de chercheurs. »

Les écoles d’été 2015

Voici la liste des écoles d’été organisées par la FSPD, ainsi que les sujets abordés, qui se tiendront principalement aux mois de mai et de juin, avec une exception au mois d’août : opérations humanitaires, mission de paix des Nations unies, consolidation de la paix, école d’été sous les baobabs, protection internationale et comparée des droits de l’enfant, école d’été sur la Russie et finalement, en août, commercer dans un monde multipolaire.

« Certaines de ces écoles d’été reviennent chaque année, c’est le cas des écoles d’été qui portent sur les opérations humanitaires ainsi que les différents aspects du maintien de la paix. D’autres reviennent de façon périodique parce que de nouvelles connaissances dans le domaine se sont rajoutées. Il y en a d’autres que nous organisons parce qu’elles répondent à de nouvelles préoccupations. C’est le cas de l’école sur la Russie, vu l’intérêt qu’on porte à la Russie présentement, comme celle sur le commerce dans un monde multipolaire, étant donné le nombre grandissant d’ententes de libre-échange entre les pays, notamment celle entre le Canada et l’Union européenne. » L’école d’été sous les baobabs, qui se tiendra au Burkina Faso, portera sur les enjeux et les défis du développement en Afrique et les enseignements seront dispensés par des spécialistes burkinabés. « De mémoire, c’est la première fois que la FSPD organise une école d’été qui se tiendra entièrement dans un pays étranger. »

Comment ça fonctionne

Les écoles d’été, dont la majorité ont une durée d’environ une semaine, sont composées principalement d’une vingtaine de conférences. « La première journée est réservée à l’accueil et à une mise en contexte, afin que tous les participants partent à la même page. Chaque école d’été a un directeur attitré. Les conférenciers invités sont des professeurs et des chercheurs universitaires, qui proviennent soit de la FSPD, soit d’universités québécoises et canadiennes, soit d’universités étrangères. Certains des conférenciers invités sont des professionnels qui, de par leur pratique, ont acquis une expertise dans un domaine précis. Par exemple, à l’école d’été portant sur le commerce international, nous avons invité des conférenciers qui ont participé à des négociations commerciales internationales. »

Les écoles d’été de la FSPD s’adressent autant à des étudiants de premier cycle qu’à ceux des cycles supérieurs, de l’UQAM ou d’autres universités québécoises, mais aussi aux professionnels en exercice. On peut aussi participer en tant qu’étudiant libre. Les étudiants de premier cycle ou des cycles supérieurs peuvent être crédités pour les écoles d’été. « Pour les étudiants du premier cycle, il faut que l’école d’été choisie soit en lien direct avec leur parcours universitaire et qu’ils obtiennent l’approbation du directeur de leur département. »

Les écoles d’été ne sont pas contingentées et peuvent accueillir, selon l’intérêt que suscite le sujet abordé, entre 30 et 120 participants. La composition des participants aux écoles d’été se situe entre 36 et 50 % d’étudiants, le reste provenant de divers professionnels, avocats, économistes, gestionnaires, administrateurs, gens d’affaires, etc. « Il faut comprendre que ces écoles d’été s’adressent à des personnes qui ont, pour des raisons universitaires ou professionnelles, une connaissance de base du sujet. »

 

Les avantages de participer à une école d’été

Pour les étudiants, qu’ils soient du premier cycle ou des cycles supérieurs, les écoles d’été leur permettent d’acquérir, sur un sujet, des connaissances plus poussées et plus pointues que celles qu’ils pourraient acquérir dans les classes régulières. « Ils ont aussi l’occasion d’assister à des conférences prononcées par des experts internationaux. »

Quant aux professionnels, ils viennent consolider et mettre à jour leurs connaissances dans un domaine particulier. « Les professionnels qui s’inscrivent à une école d’été peuvent choisir d’assister à l’ensemble des activités de l’école ou bien d’assister seulement aux conférences qui les intéressent. Cette participation à la carte leur permet de choisir seulement les conférences qui leur seront utiles dans leur travail. »