Une langue en constant devenir

Marie Lambert-Chan Collaboration spéciale
Le chanteur Damien Robitaille et le cinéaste Bruno Bouliane sont partis à la recherche des derniers Américains qui vivent en français, dans l’émission Un rêve américain.
Photo: Canal J Le chanteur Damien Robitaille et le cinéaste Bruno Bouliane sont partis à la recherche des derniers Américains qui vivent en français, dans l’émission Un rêve américain.

Ce texte fait partie du cahier spécial International - Francophonie

En ce Mois de la francophonie, le Centre de la francophonie des Amériques célèbre la diversité des communautés qui s’expriment en français, du Québec au Brésil, en passant par la Saskatchewan et la Louisiane.

N’allez pas dire à Denis Desgagnés que le français recule au profit de l’anglais ou qu’on le parle aussi mal qu’on l’écrit. Tous les jours, le président-directeur général du Centre de la francophonie des Amériques observe le contraire. Les Américains s’arrachent les professeurs de français, les écoles d’immersion de la Colombie-Britannique n’arrivent pas à répondre à la demande, de plus en plus de Mexicains veulent étudier la langue de Molière au Québec… Se lamenter à propos du français traduit une vision assez sévère de notre langue, croit M. Desgagnés.

« Au Québec, on tend à se concentrer sur les compétences langagières, c’est-à-dire sur la bonne façon de s’exprimer en français. Certains se demandent encore si le français parlé par le groupe acadien Radio Radio en est vraiment un, alors que c’est le cas. Prenez les francophones de la Louisiane qui désignent l’abeille comme une “mouche à miel”. N’est-ce pas beau ? Le français est divers et multiple. La francophonie est un projet en devenir et doit le demeurer. »

C’est cette diversité que le Centre de la francophonie des Amériques célèbre en ce Mois de la francophonie, qui, pour sa sixième édition, se déroule sur le thème « Ensemble, l’Amérique francophone ». « Le dialogue interculturel est essentiel, affirme le p.-d.g. La vitalité du français ne dépend pas que de nous, mais aussi de l’autre. On doit reconnaître le travail accompli par les francophones à l’échelle du territoire américain, qu’ils soient québécois, franco-ontariens, fransaskois, guadeloupéens ou acadiens. »

Depuis sa création, en 2009, le centre travaille d’arrache-pied pour faire rayonner la diversité du fait français, multipliant les activités, les programmes et les événements afin de tisser des liens entre les 33 millions de locuteurs français dans les Amériques.

Au cours du Mois de la francophonie, des centaines d’activités se déroulent à travers le continent. Le centre en organise plusieurs, dont un concours de twittérature des Amériques. Lancée en février dernier, en partenariat avec l’Institut de twittérature comparée, cette joute s’est déroulée entre personnes ayant le français pour langue première qui devaient composer un gazouillis inspiré du thème « Ensemble, l’Amérique francophone ». Des individus en provenance de 14 pays — des élèves du primaire et du secondaire, ainsi que des adultes — ont participé à la compétition. Les gagnants seront connus le 25 mars, lors d’une grande journée de festivités littéraires qui aura lieu au Musée de la civilisation de Québec.

Le programme de cette journée s’annonce chargé avec, entre autres, une table ronde sur la twittérature dans l’espace francophone des Amériques, des ateliers de contes haïtiens et de slam, ainsi que le lancement de l’ouvrage numérique Bienvenue dans le siècle de la diversité – La nouvelle carte culturelle du monde, de Jean-Louis Roy, universitaire et ancien directeur du Devoir. Ce dernier prononcera aussi une conférence intitulée « La démocratie au XXIe siècle : héritage et/ou projet ».

Le Mois de la francophonie est également célébré en images avec les projections des films Intimité francophone et Un rêve américain. Le premier « met en lumière les enjeux linguistiques et identitaires auxquels sont confrontés les citoyens francophones et francophiles et révèle le lien intime que chaque communauté entretient avec la langue française sur son territoire », tel que le décrit le centre. Le second présente l’aventure du chanteur Damien Robitaille qui part sur les traces des Canadiens français ayant parcouru les États-Unis.

La francophonie se fête enfin en musique avec la tournée « Légendes d’un peuple : Le Collectif », qui a démarré en février. L’auteur-compositeur-interprète Alexandre Belliard a mis en chansons l’histoire des francophones de l’Amérique. Des artistes comme Vincent Vallières, Mara Tremblay, Paul Piché, Éric Goulet et Stéphane Archambault revisitent les pièces à leur manière. Une véritable « épopée chansonnière » !

À voir en vidéo