Bolduc suspend les concours régionaux

Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Yves Bolduc, a admis mardi lors de la période de questions que les concours régionaux n’auront pas lieu en 2015.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Yves Bolduc, a admis mardi lors de la période de questions que les concours régionaux n’auront pas lieu en 2015.

Le gouvernement Couillard a décidé de « suspendre temporairement » les concours régionaux du programme « Chapeau, les filles ! », qui récompense chaque année les étudiantes inscrites dans un programme de formation professionnelle ou technique qui mène à des métiers traditionnellement masculins.

Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Yves Bolduc, a admis mardi lors de la période des questions que les concours régionaux n’auront pas lieu en 2015. « Cette année, compte tenu […] de tous les changements qui se sont produits, nous ne pouvons pas reconduire les concours régionaux, mais on s’engage à ce qu’il y ait un concours national, et on va continuer à faire des activités comme Chapeau, les filles ! », a répondu M. Bolduc lorsqu’interpellé par la porte-parole de l’opposition officielle en matière de condition féminine, Carole Poirier.

Cette dernière a accusé le gouvernement de faire des « économies de bouts de chandelles ». « Quand ce ne sont pas les coupes au Conseil du statut de la femme, ou dans le programme À égalité pour décider, les hausses de tarif en CPE et les coupes radicales en santé, c’est maintenant dans les métiers non traditionnels qu’on coupe. Chapeau, Monsieur le Ministre ! », a-t-elle rétorqué.

Au cabinet du ministre Bolduc, on explique que les concours régionaux sont annulés cette année en raison de l’abolition récente des directions régionales du ministère de l’Éducation. Il s’agit d’une « suspension temporaire », souligne l’attachée de presse Yasmine Abdelfadel. « Tout le monde peut participer au concours national. […] Nous avons entamé des discussions avec des partenaires pour que les concours régionaux reprennent l’an prochain. »

«On ne sait rien»

C’est la CSN qui a tiré la sonnette d’alarme mardi avant-midi en rapportant l’histoire d’une enseignante à qui on aurait récemment annoncé que l’édition 2015 du concours n’aurait pas lieu.

Comme plusieurs autres syndicats, la CSN collabore au programme en remettant une bourse dans l’une des catégories, mais elle n’a pas reçu de coup de fil cette année. « On ne sait rien, on n’entend rien et je suis convaincue que le ministère a sous-estimé l’importance du concours pour les communautés, lance la vice-présidente de la CSN, Véronique De Sève. C’est mal connaître le concours et ses retombées positives. »

Le processus de sélection des candidates débute habituellement en février, estime-t-elle. « Les candidates du concours national étaient des lauréates des concours régionaux. Il va donc falloir revoir les manières de faire. »

Du côté du ministère de l’Enseignement supérieur, on promet qu’un volet national nouveau genre sera ouvert à tous « très bientôt ». « Dans un format renouvelé, le gala annuel de Chapeau les filles ! et Excelle Science se dérouleront comme prévu », a indiqué par courriel le porte-parole Pascal Ouellet.

L’an dernier, le programme Chapeau, les filles ! a permis de remettre 200 prix régionaux de 500 $ à 1000 $ et 33 prix nationaux de 2000 $ à 5000 $. Le volet Excelle Science récompense quant à lui les femmes inscrites dans un baccalauréat qui mène à un métier traditionnellement masculin.

À voir en vidéo