La FAE envoie des cartes de Noël pour dénoncer l’austérité

La FAE soutient qu’en utilisant le prétexte de l’assainissement des finances publiques, le premier ministre Philippe Couillard a plongé le Québec dans l’austérité, avec comme seul objectif de démanteler l’État québécois. 
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir La FAE soutient qu’en utilisant le prétexte de l’assainissement des finances publiques, le premier ministre Philippe Couillard a plongé le Québec dans l’austérité, avec comme seul objectif de démanteler l’État québécois. 
La Fédération autonome de l’enseignement (FAE) a fait parvenir cette année à ses 32 600 membres des cartes de Noël « spéciales » qui dénoncent les politiques d’austérité du gouvernement Couillard.

Il s’agit d’une série de quatre cartes inspirées du temps des fêtes, mais aux slogans mobilisateurs, alors que les négociations pour une nouvelle convention collective s’annoncent très difficiles.

Par exemple, un sapin de Noël sur une des cartes porte l’inscription: « On s’en fera pas passer un ». Sur une autre carte, on peut lire sur une bûche de Noël: « On ne se fera pas rouler dans la farine ».

Le président de la FAE, Sylvain Mallette, estime qu’il faut quand même « garder son sens de l’humour », malgré les offres du gouvernement qualifiées d’inacceptables.

Il soutient qu’en utilisant le prétexte de l’assainissement des finances publiques, le premier ministre Philippe Couillard a plongé le Québec dans l’austérité, avec comme seul objectif de démanteler l’État québécois. Pourtant, selon M. Mallette, il existe des marges de manœuvre.

Le président de la FAE trouve déplorable que les libéraux s’entêtent à piger toujours dans les mêmes poches: celles de la classe moyenne.