Droits de scolarité: pas de «choc» pour les Français

Les étudiants français inscrits dans une université québécoise seront épargnés d’un « choc tarifaire », a promis la ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre, mercredi. Elle a toutefois refusé de confirmer l’information de La Presse selon laquelle Québec et Paris s’entendent sur une augmentation des droits de scolarité des étudiants français de 2200 $ à 6200 $, soit le montant facturé aux étudiants du reste du Canada. « Nous [allons] demander aux étudiants français de faire certains efforts », s’est-elle contentée de dire.

1 commentaire
  • Gilles Delisle - Abonné 18 décembre 2014 07 h 42

    Le voyage "payant" de M.Hollande au Canada!

    Après avoir concocté son soutien à la "diva", ex-gouverneure-générale, au tître de secrétaire-générale de OIF, il allait de soi que le Canada, en retour, fasse un effort dans cet échange de bons procédés! Et cet effort pourrait bien être des frais d'étude réduits dans les universités québécoises.