Une autre école forcée de fermer

Des problèmes importants sur la structure de l’école Sainte-Catherine-de-Sienne forcent la direction à fermer l’établissement pendant de deux à trois ans.
Photo: Annik MH De Carufel Le Devoir Des problèmes importants sur la structure de l’école Sainte-Catherine-de-Sienne forcent la direction à fermer l’établissement pendant de deux à trois ans.

Près de 300 élèves de Notre-Dame-de-Grâce (NDG) devront se résigner à parcourir une quinzaine de kilomètres de plus en autobus pour se rendre à l’école dès septembre si les commissions scolaires de Montréal et English-Montréal ne parviennent pas à s’entendre à la suite de la découverte de moisissures dans une école du quartier.


« Situation urgente » à Sainte-Catherine-de-Sienne : des problèmes importants sur la structure de l’école située au 7065, Somerled force la direction à fermer l’établissement pendant de deux à trois ans, le temps que soient effectués des « travaux majeurs » afin d’améliorer les conditions de vie dans d’édifice.

La situation poserait un léger problème si d’autres établissements de la CSDM situés dans NDG ou aux alentours étaient en mesure d’accueillir les 285 élèves de l’école primaire. Elle s’avère catastrophique dans le contexte actuel, chacune d’entre elles débordant déjà. Le quartier a connu une augmentation de 9,3 % de sa population scolaire francophone depuis 2010.

Les résultats d’expertise menée de janvier à août 2014 par une firme spécialisée conduisent la CSDM à cette décision radicale, a reconnu la vice-présidente de la CSDM et commissaire du quartier, Marie-José Mastromonaco, en entrevue au Devoir. Le conseil d’établissement en a été avisé mercredi.

« On a par urgence enlevé à certains endroits de la contamination par moisissure. Le revêtement en tôle à l’extérieur du deuxièmeétage date de 1986. Il laisse entrer l’eau, mais l’eau n’a aucun moyen de s’évacuer. Ça reste dans les murs, ça entre en contact avec le bois et les autres matériaux. Ça moisit », explique-t-elle.

Vu la gravité des problèmes d’infiltration et l’ampleur des travaux nécessaires, impossible de procéder pendant que des élèves se trouvent à proximité.

Faute d’espace dans ses propres édifices, où les élèves seront-ils envoyés ? « Je n’ose même pas y penser. On doit trouver une solution à NDG, insiste Mme Mastromonaco. Ils seront [déplacés] à Ville-Émard, Pointe-Saint-Charles ? C’est à voir. Des options, il n’y en a simplement pas à proximité. »

Une école vide à côté

La solution pourrait se trouver à un jet de pierre… et de l’autre côté d’un fossé politique. C’est que Sainte-Catherine-de-Sienne partage sa cour avec l’école St. Ignatius of Loyola, convertie depuis de nombreuses années par la Commission scolaire English-Montréal (CSEM) en centre d’éducation spécialisée destinée aux élèves en difficulté et à risque de décrochage.

« Les seules écoles où ce serait possible de déménager dans le quartier, ce sont des écoles d’English-Montréal, affirme Mme Mastromonaco. L’école d’à côté serait idéale pour nous. »

Le bâtiment aurait une capacité d’une centaine d’élèves, mais en compte moins de 50 à l’heure actuelle, selon le porte-parole de la CSEM, Michael Cohen. Toutes les salles de l’école sont néanmoins occupées, car les classes sont composées de très petits groupes d’élèves, dit-il.

« Si la CSDM veut de l’espace, qu’ils nous le disent au lieu de passer par les médias, a souligné non sans agacement le porte-parole d’English-Montréal Michael Cohen. Nous n’avons reçu aucune demande de leur part. »

La présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon, devait remédier à la situation dès jeudi soir en communiquant avec son homologue d’English-Montréal, Angela Mancini. Les élections scolaires seraient à blâmer pour ce retard dans les pourparlers, selon la CSDM.

2 commentaires
  • Gilles Théberge - Abonné 14 novembre 2014 02 h 22

    C'est pas vraiment un problème ça

    la voie a été ouverte récemment avec une école juive. On n'a qu'à confier l'enseignement aux parents à la maison. Si ça marche avec les hassidiques je ne vois pas pourquoi ça ne fonctionnerait pas avec les autres parents

    • Véronique Lévis - Inscrite 14 novembre 2014 09 h 10

      Hein? Peut-être parce que les parents travaillent en général?? Les juifs assidiques, je comprend la femme reste à la maison pour s'occuper des enfants...