Oui mais, dit Yves Bolduc

Yves Bolduc ne veut pas que les enseignants fassent la « promotion » de la diversité sexuelle.
Photo: Thinkstock Yves Bolduc ne veut pas que les enseignants fassent la « promotion » de la diversité sexuelle.

Le ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, ne voit pas d’objection à ce que la littérature jeunesse traitant de diversité sexuelle soit enseignée dans les classes. Mais pour autant que celle-ci ne fasse pas la « promotion » de ce modèle.

 

« On a des familles reconstituées, monoparentales, des parents mariés depuis longtemps et des familles où il y a deux papas ou deux mamans, tous les modèles qu’on a dans la société… On peut en parler sans faire la promotion d’un modèle par rapport à un autre, a dit le ministre. Les gens ont peur qu’on fasse la promotion de ce modèle. On ne le fait pas, on dit juste que ce sont des modèles tout à fait normaux. »

 

La semaine dernière, Le Devoir révélait l’existence d’une liste de livres élaborée par la Centrale de syndicat du Québec qui vise à donner des outils pédagogiques aux enseignants pour aborder les thèmes de l’homosexualité, de la transsexualité et d’autres. « Je ne pense pas que l’idée est d’arriver devant les enfants, de faire leur éducation sexuelle et de tout leur expliquer. C’est d’avoir des modèles et de dire aux enfants que oui, ça existe des enfants qui ont deux papas », a poursuivi M. Bolduc. « Ce qu’on ne veut pas, a-t-il ajouté, c’est mettre la politique là-dedans.»

À voir en vidéo