Le cours d’ECR du Québec de retour en Cour suprême

Ottawa — Le Collège catholique montréalais Loyola faisait valoir ses arguments devant la Cour suprême du Canada lundi afin d’être exempté d’enseigner le cours d’éthique et culture religieuse (ECR).

 

La Cour suprême a entendu les arguments de l’institution de niveau secondaire et du gouvernement du Québec, qui a imposé le cours, ainsi que de nombreuses communautés et organisations religieuses.

 

Le Collège Loyola tente de faire annuler la décision de la Cour d’appel du Québec qui avait donné raison à Québec. L’institution d’enseignement veut plutôt offrir sa propre version du cours. Le ministère de l’Éducation lui avait refusé l’exemption d’enseignement au motif que son programme n’est pas équivalent au programme d’ECR, surtout parce qu’il repose sur une démarche confessionnelle plutôt que culturelle.

 

Le Collège affirme que son propre cours respecte les exigences du ministère de l’Éducation sur la découverte des autres religions, comme le bouddhisme et le judaïsme, ainsi que le respect de celles-ci.

 

Mais il insiste sur le fait qu’il ne peut être tenu d’enseigner le catholicisme en faisant abstraction de la foi. Et qu’être obligé de le faire porte atteinte à la liberté de religion, un droit protégé par la Charte canadienne des droits et libertés.

 

L’avocat de Loyola, Mark Phillips, a fait remarquer que le système d’éducation au Québec permet l’existence des écoles religieuses. Ce droit doit ainsi avoir un sens, dit-il. « Mais on ne devrait pas obliger une école catholique à enseigner le catholicisme d’une façon qui n’est pas liée à la foi », a expliqué l’avocat, soulignant que Loyola est tout à fait disposé à enseigner les autres religions de façon neutre.

 

Car l’école n’attaque pas le programme d’ECR et ne demande pas la lune, insiste Me Phillips. « Nous voulons être honnêtes envers qui nous sommes », résume-t-il.

 

Le gouvernement québécois prétend de son côté que le cours ne viole en rien les droits des croyants, mais qu’il prône la découverte de l’autre, dans le respect et la neutralité.

 

La Cour a pris la cause en délibéré. Le jugement sera rendu ultérieurement.

1 commentaire
  • Pierre Zwngli - Inscrit 25 mars 2014 02 h 40

    Plus d'infos

    Pour ceux qui veulent en savoir plus sur cette audience, les questions des juges,un blogueur présent à Ottawa a écrit un compte rendu en direct :

    http://www.xn--pourunecolelibre-hqb.com/2014/03/lo