Un doctorat en podiatrie sera offert à l'UQTR

Trois-Rivières — Le premier programme de doctorat en podiatrie à l'extérieur des États-Unis verra le jour en septembre 2004 à l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). L'annonce arrive après dix ans de démarches communes de l'UQTR et de l'Ordre des podiatres.

Le ministre québécois de l'Éducation, Pierre Reid, a confirmé hier l'octroi d'une enveloppe de 4,5 millions pour la mise en vigueur de ce programme.

Dès septembre prochain, 25 étudiants entreprendront des études en vue d'obtenir un doctorat de premier cycle en médecine podiatrique. D'une durée de quatre ans, le programme est développé avec la collaboration du New York College of Podiatric Medicine, qui dispensera, à l'aide de vidéoconférence et de l'Internet, 11 des 52 cours théoriques du programme. Le collège américain accueillera aussi les étudiants en externat pendant une période de quatre mois.

En plus d'une clinique podiatrique ouverte à la population, l'UQTR compte développer un laboratoire multimédia en radiologie et un centre d'apprentissage en podiatrie.

L'UQTR devient ainsi la première institution francophone au monde à offrir un tel programme. «Cela s'inscrit dans la volonté de l'UQTR de développer des disciplines complémentaires à la carte des programmes de santé offerts dans le système universitaire du Québec», a indiqué la rectrice, Mme Claire V. de la Durantaye.

Voilà maintenant 10 ans que l'Ordre des podiatres du Québec et l'UQTR travaillaient conjointement à la réalisation du programme. «La formation devenait un outil essentiel au Québec puisque, actuellement, à peine une quarantaine de podiatres sont encore actifs, alors que les besoins tournent autour de 400 podiatres pour répondre à la demande», a souligné le président de l'Ordre, le docteur François Allart.

La podiatrie était la seule spécialité reconnue par l'Office des professions à ne pas former ses propres professionnels au Canada. Les étudiants devaient s'expatrier aux États-Unis pour obtenir un diplôme. Tout cela s'accompagnait d'un endettement d'études de plus ou moins 250 000 $.

À voir en vidéo