Québec s’apprête à tester le nouveau cours d’histoire au secondaire

La ministre de l’Éducation, Marie Malavoy, a confirmé la mise sur pied d’un projet-pilote dès l’automne 2014.
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir La ministre de l’Éducation, Marie Malavoy, a confirmé la mise sur pied d’un projet-pilote dès l’automne 2014.

La révision du programme d’histoire au secondaire va bon train. Le nouveau cours sera testé dans quelques écoles dès la prochaine rentrée scolaire et implanté partout au Québec à l’automne 2015, a confirmé la ministre de l’Éducation Marie Malavoy. « Il y a des gens prêts à expérimenter le nouveau cours, et c’est sûr qu’il y aura un projet-pilote en septembre 2014. On devrait se servir de ça et bien accompagner ces démarches pour avoir un nouveau programme pour tout le monde en 2015 pour les 3e secondaire », a dit la ministre en marge d’une allocution sur la persévérance scolaire à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

 

Le nouveau cours pour les élèves de 4e secondaire suivra l’année suivante. Le nombre d’écoles qui testeront le cours et les modalités du projet-pilote n’est toutefois pas encore connu. « Je ne peux pas vous dire combien, mais actuellement, il y a déjà pas mal de professeurs prêts à embarquer », a-t-elle souligné.


Accueil favorable

 

Il y a trois semaines, près de 40 enseignants ont signé une lettre ouverte pour déclarer qu’ils étaient prêts à appliquer le nouveau programme d’histoire dès l’automne prochain, et ce, « dans l’intérêt de la réussite de nos élèves et d’une compréhension de notre histoire nationale qui correspond davantage à ce que fut véritablement notre passé », ont-ils indiqué.

 

La ministre se réjouit de l’accueil favorable qu’ont déjà exprimé certains enseignants à l’égard de la nouvelle mouture du cours. « Le fait que des profs qui ont participé aux consultations et lu le document qu’on avait mis en discussion disent qu’ils aimeraient participer, pour moi, c’est bon signe », a dit Mme Malavoy. « Ça va même au-delà de ce que je pouvais espérer. »

 

Par ailleurs, le rapport des deux experts au dossier a été remis à la ministre et devrait être rendu public incessamment. Le sociologue Jacques Beauchemin et l’historienne Nadia Fahmy-Eid ont été chargés à l’automne dernier de formuler des recommandations sur un nouveau programme visant le renforcement de l’histoire nationale.

1 commentaire
  • Frédéric Yelle - Inscrit 15 février 2014 20 h 13

    Un retour aux sources

    Ceux qui s’intéressent au débat devraient plutôt consulter les mémoires (4 pages chaque) recensés ici : http://www.histoirequebec.chaire.ulaval.ca/2013/12

    Je suis sceptique quant à la réelle nature « consultative » de la démarche du gouvernement. L’exercice est fait à la va-vite et les dés semblent pipés lorsqu’on consulte ledit document de consultation.

    Agissons en bons historiens et, plutôt que de nous contenter de la source secondaire que sera le rapport de Mme Fahmy-Eid et de M Beauchemin, consultons directement les sources primaires qui en seront à l’origine.