Grey défendra La Roselière

Les parents de l’école de la Roselière à Chambly, qui enseigne selon la pédagogie Waldorf, ne sont pas près de rendre les armes. Ils ont fait appel aux services de l’avocat bien connu Julius Grey pour entamer des procédures judiciaires contre la Commission scolaire des patriotes (CSP), qui a pris la décision d’ôter le statut particulier de l’école dès l’automne prochain et d’ensuite la fermer en juin 2014. Cette décision a été prise en janvier d’après le compte-rendu d’un rapport accablant, qui concluait que l’école de la Roselière ne respectait pas le programme du ministère. Mais selon les parents, le rapport aurait été tenu secret et n’aurait été dévoilé aux commissaires que le jour du vote sur la fermeture, ce qui ne leur aurait pas laissé le temps de prendre une décision éclairée. « C’est un comportement qui démontre un manque d’éthique flagrant, de la mauvaise foi et de l’abus de pouvoir de la part de la direction de la CSP », a déclaré par voie de communiqué Charles Kalos, un des parents qui intentent la poursuite judiciaire.

7 commentaires
  • Yves Casgrain - Inscrit 31 mai 2013 09 h 58

    Julius Grey et l'École de la Roselière

    Le Devoir, quotidien montréalais, nous apprend que Julius Grey, un avocat bien connu, va défendre l’école de La Roselière dans le conflit qui l’oppose à la Commission scolaire Les Patriotes. Le débat vient donc de prendre le chemin de la cour de justice. Les parents et les professeurs de La Roselière porteront leur cause devant un tribunal.

    Bien que cette stratégie soit tout à fait logique, elle n’en constitue pas moins une perte de temps et d’argent. Je m’explique. Même si les parents et les professeurs de l’École de la Roselière arrivent à prouver que la Commission scolaire a eu "un comportement qui démontre un manque d’éthique flagrant, de la mauvaise foi et de l’abus de pouvoir" selon les termes employés par M. Charles Kalos, un parent de l’École de la Roselière, tôt ou tard cette institution scolaire Waldorf devra fermer ses portes et devenir une école privée. Pourquoi ? Tout simplement parce que les écoles Waldorf sont des écoles qui puisent la source de leur pédagogie directement au coeur de l’Anthroposophie, une religion ésotérique. Autrement dit, l’école Waldorf de La Roselière est une institution scolaire confessionnelle. Or notre système scolaire public n’accepte pas en son sein des écoles confessionnelles.

    Il est dommage que le Ministère de l’Éducation garde le silence sur cet aspect du dossier et accrédite encore deux autres écoles Waldorf publiques.

  • Karine L. Laliberté - Inscrite 31 mai 2013 13 h 30

    La Commission scolaire des Patriotes gaspille des fonds publics

    L'école de la Roselière est une école non confessionnelle. Monsieur Casgrain connait peut-être l'anthroposophie - je dis bien peut-être - mais il n'a jamais mis les pieds à l'école de la Roselière.

    Des méthodes d'enseignement originales et efficaces ne doivent pas être confondues avec l'oeuvre entière de celui qui en a eu l'idée. Deuxièmement, l'école de la Roselière, en tant qu'école publique, s'inspire de la pédagogie Waldorf. Elle applique ce qui est comptatible avec le système public.

    La perte d'argent est plutôt le gaspillage des fonds publics pour détruire la réputation d'une école, de ses enseignants et de ses élèves en répandant ce genre de propos diffamatoire. La Commission scolaire des Patriotes a déjà dépensé des dizaines de milliers de dollars pour cela, et elle continue de le faire. Ce gaspillage est absolument contraire à l'éthique.

  • Suzanne Carreau - Inscrite 31 mai 2013 13 h 54

    Vous vous trompez M.Casgrain

    C'est le contraire de ce que vous dîtes qui se passe, le Ministère de l'Éducation a offert aux parents par l'entremise des commissions scolaires du Québec la possibilité d'offrir des projets particuliers pour leurs enfants. Les parents ont des droits aussi M. Casgrain.

    Mon enfant a fréquenté cette école tout au long de son primaire et il réussit très bien. J'ai aussi choisi une école secondaire qui a des projets particuliers. Je suis satisfaite et je constate qu'il réussit et qu'il est heureux. Ce que vous dîtes c'est que les parents sont ignorants et qu'ils ne sont pas capables de choisir une approche éducative pour leurs enfants.

    Le Ministère de l'Éducation doit garder cette ouverture pour offrir le choix aux parents, car il est faux M.Casgrain de prétendre que nous devons tous avoir la même approche en éducation. Cela n'assure pas la qualité ni la réussite. Il y a de multiples recherches la-dessus.

    Vous vous trompez aussi au sujet de l'Antroposophie, le Constructivisme, l'Humanisme, etc. Ce n'est jamais enseigné dans les écoles. Ce sont des grands termes philosophiques qui servent de bases à toutes études en enseignement.Vous cherchez à faire peur aux parents et à la population. Laissez-nous choisir puisque nous avons le choix. M.Casgrain, lorsqu'on lit vos propos, on a l'impression que vous êtes sectaire!

  • Jean-Yves Gadeau - Inscrit 31 mai 2013 14 h 16

    Reste-t-il encore de l'humanisme dans nos écoles publiques ?

    Qu'est-ce que la laïcité ? Où commence-t-elle dans l'échelle des valeurs ? Il me semble qu'en confondant les valeurs humanistes avec l'ésotérisme ou la religion on épure l'éducation du plus grand moyen de motivation des élèves pour apprendre : l'Amour pour les enfants par tous les moyens dont dispose une société. La psychologie moderne de l’enfant à beaucoup évoluée ces derniers temps et l'Amour ce n’est pas seulement un jour dans la semaine. Il est dans les arts, les expériences scientifiques, le mouvement. Il est à l'école de la Roselière chaque jour, et c'est pour cette raison que les enfants aiment apprendre et que les parents désirent garder cette école ouverte à tous sans discrimination.
    L'éducation d'aujourd'hui est ce que nous voulons demain comme société pour nos enfants. Dans ce contexte, Monsieur Casgrain, que proposez-vous comme éducation ? Celle qui attise les querelles de clocher, ou celle qui propose de vivre ensemble en paix. On dirait que vous n'y croyez pas. Car c'est justement pour ces valeurs précises que l'UNESCO se bat dans le monde et à ce titre a reconnue l'école de la Roselière pour sa pédagogie.
    Et puis La Roselière affiche un taux de persévérance de 93% contre 65% en moyenne nationale. La question qu’il conviendrait de se poser est plutôt : Qu'est-ce que cache la commission scolaire pour omettre de son rapport la réussite scolaire des élèves ?

  • Yves Casgrain - Inscrit 31 mai 2013 15 h 26

    L'école de la Roselière est une école confessionnelle

    Je persiste...et je signe ! L'École Waldorf de La Roselière est confessionnelle ! Que cela plaise ou non, c'est un fait.

    Après une enquête de plus de 15 ans constituée d'entrevues avec des professeurs Waldorf, de parents, de critiques, d'universitaires, de lectures d'études universitaires, de livres et d'articles Waldorf et anthroposophiques, de visites d'écoles, de participations à des colloques Waldorf, j'en suis venu à cette conclusion.

    Ce n'est pas un rapport d'une commission scolaire, ni un célèbre avocat qui va y changer quelque chose.

    J'invite les lecteurs à consulter mon blogue afin de connaître ma position sur les Écoles anthroposophiques Waldorf (lantisectaire.wordpress.com).

    • Karine L. Laliberté - Inscrite 31 mai 2013 19 h 04

      Il y a toujours des experts pour affirmer quelque chose et des experts pour affirmer le contraire. Surtout dans le domaine des sciences sociales.

      Une personne ayant une réelle rigueur scientifique et une réelle honnêteté intellectuelle ne confond pas "la conclusion de MON analyse" et "un fait".