Un plan d’action pour l’ASSE

Le plus radical des regroupements étudiants, l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE), n’abandonne pas sa lutte pour la gratuité scolaire et se dotera d’un plan d’action stratégique le 6 avril dans le cadre d’un congrès à Québec. La coporte-parole de l’ASSE, Blandine Parchemal, indique que les associations membres procèdent actuellement à des votes pour définir la stratégie à suivre au cours des prochaines semaines. Mme Parchemal n’écarte aucun moyen de pression, que ce soit des manifestations, des débrayages occasionnels et même une grève générale illimitée à plus long terme.

2 commentaires
  • Gilles Delisle - Abonné 25 mars 2013 07 h 41

    Un plan d'action pour la C-ASSE

    Comme l'a si bien dit un de leurs dirigeants, on préfère la confrontation à la concertation! Contrairement aux autres associations étudiantes, ce groupe vise la confrontation et la déstabilisation de l'Etat. Les étudiants ne doivent pas être dupes des intentions véritables de ce mouvement.

    • Gabriel Auclair - Inscrit 25 mars 2013 17 h 09

      Qui parle de déstabiliser l'État?