Bilan 2012 - Une année difficile pour la Commission scolaire de Montréal

Un déficit de 32 millions qui a dépassé largement les prévisions, des résultats scolaires qui stagnent, des problèmes de qualité de l’air… L’année 2012 n’aura pas été des plus faciles pour la Commission scolaire de Montréal qui dressait hier son bilan annuel de l’année dernière. Optimiste mais sans lunettes roses, le président de la CSDM, Daniel Duranleau, assure que la commission scolaire est sur le droit chemin, en route vers un retour à l’équilibre budgétaire en 2015-2016. « On se redonne des ressources pour se développer et à terme l’exercice devrait bénéficier à tous. Il n’est pas facile mais on est rigoureux », a-t-il assuré. Pour l’année en cours, 2012-2013, la CSDM doit composer avec un déficit autorisé de 47 millions.

Sur le plan de la réussite, les résultats sont nuancés. On dénote une légère amélioration globale de la persévérance scolaire mais en français, les taux de réussite au primaire et au secondaire ont baissé (sauf en cinquième secondaire et pour les élèves HDAA). « Ce qui est important c’est de se rappeler que l’aiguille a bougé », a indiqué M. Duranleau. « On est satisfaits mais pas contents dans le sens qu’on ne s’arrêtera pas là. »

Les résultats des garçons ont baissé en mathématiques et moins d’étudiants que prévu suivent des cours au secteur de la formation professionnelle, pourtant deux cibles d’importance pour la CSDM. Le directeur adjoint à la pédagogie et aux ressources informatiques, Robert Gendron, admet que ce sont des données qui l’interpellent. « L’aiguille a bougé sur la persévérance mais ce n’est pas associé avec une performance en maths qui a augmenté mais pour nous, l’important c’est qu’on a eu véritablement une augmentation de la persévérance scolaire », a-t-il soutenu.

Bombardé de questions sur la qualité de l’air, le président de la CSDM n’a pas été en mesure de donner des détails aux journalistes. « On est en négociations très intenses avec le ministère. On va y arriver, on est là-dedans », a-t-il dit en laissant entendre que le sort de l’école Saint-Gérard et l’école Baril, pour ne nommer que celles-ci, serait scellé rapidement.

Par ailleurs, plus d’une centaine d’enseignants de la CSDM ont profité du bilan et du Conseil des commissaires de mercredi soir pour manifester contre le « détournement » d’un montant de 325 000 $ réservé à la formation des enseignants qui sera désormais mis au service d’un programme faisant la promotion des ordinateurs et des TIC.

À voir en vidéo