Secondaire - Québec oblige la parution des bulletins à trois dates fixes

Cours de français en 5e secondaire. Les élèves ne pourront désormais soumettre qu’un seul bulletin de 5e secondaire, en plus de leurs notes de 4e secondaire, pour être admis au collégial.
Photo: - Le Devoir Cours de français en 5e secondaire. Les élèves ne pourront désormais soumettre qu’un seul bulletin de 5e secondaire, en plus de leurs notes de 4e secondaire, pour être admis au collégial.

Les dates des trois étapes étant le 20 novembre, le 15 mars et le 10 juillet, les élèves ne pourront soumettre qu’un seul bulletin de 5e secondaire, en plus de leurs notes de 4e secondaire, pour être admis au collégial. « Le premier bulletin [du 20 novembre] arrive trop tôt. Si on nous avait laissé deux semaines de plus, ça aurait permis d’avoir un portrait plus réaliste de l’élève au premier bulletin scolaire », a dit, sceptique, la vice-présidente à la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE), Josée Scalabrini. Pour certains étudiants, présenter un second bulletin pourrait faire la différence, croit-elle.

 

Une même base


L’instruction annuelle approuvée par la ministre de l’Éducation, Michelle Courchesne, demeure un pas dans la bonne direction, en ce qu’elle vient assurer que les élèves seront évalués sur la même base pour l’admission au cégep. Ce détail n’ayant pas été réglé avant juillet dernier, des écoles ont pu soumettre deux bulletins de 5e secondaire alors que d’autres se contentaient d’un seul.


Cela ne règle qu’une partie du problème, croit Mme Scalabrini. La décision du ministère enlève toute marge de manoeuvre à l’établissement. « On n’a pas compris pourquoi le ministère a mis des dates fixes dans le régime pédagogique. Ça n’a jamais été une plainte », a noté Mme Scalabrini. Elle n’y voit un contrôle que plus étendu du ministère sur les écoles.


Selon le Service régional d’admission du Montréal métropolitain (SRAM), le fait de ne présenter qu’un seul bulletin de 5e secondaire ne désavantage pas significativement l’élève. Selon une étude interne, un élève qui soumet deux bulletins n’a pas nécessairement plus de chances d’être admis qu’un candidat qui n’en soumet qu’un seul. « Notre calcul est très complexe. Oui, il y a un classement, mais c’est aussi une analyse du dossier global où on tient compte de toutes les notes, y compris celles de secondaire 4, et des paramètres bien précis », a expliqué Geneviève Lapointe, directrice des communications au SRAM.


Pour Mme Lapointe, il faut bien comprendre l’importance « relative » du classement pour l’admission au collégial. « Un élève qui est fort en 4e secondaire devrait le rester en 5e secondaire aussi », soutient-elle. Elle précise enfin qu’au terme des trois tours, à peine 5 % des élèves ne sont pas admis au cégep et ce, malgré une hausse de la clientèle encore cette année.

À voir en vidéo