La grève prend fin dans des facultés universitaires «baromètres»

Après les cégépiens, qui sont tous retournés en classe, voilà que les étudiants d’importantes facultés universitaires, bastions de résistance, leur emboîtent le pas. Hier, la Faculté de science politique et droit (AFESPED-UQAM) et la Faculté des sciences de l’éducation (ADEESE-UQAM), qualifiées de baromètres par la Fédération étudiante universitaire (FEUQ), ont finalement voté pour la suspension de la grève. Le département de création littéraire de l’Université Laval ainsi que la Faculté d’éducation de l’Université Sherbrooke ont fait de même. Il reste toutefois quelques territoires épars qui ont reconduit la grève hier, notamment le département de cinéma et celui d’études est-asiatiques de l’Université de Montréal (UdeM).

Alors que d’autres votes se tiennent ce mardi à la Faculté de langues et communication de l’UQAM et au département de littérature langue moderne de l’UdeM, le cégep du Vieux-Montréal tiendra lui aussi une assemblée générale mardi après-midi, sa troisième en une semaine, pour revenir encore une fois sur la grève. Plus de 100 membres de l’association du collège et partisans de la grève ont signé une pétition rendant possible une nouvelle convocation. Toutefois, pour qu’il y ait vote, le quorum de 690 étudiants doit être atteint, ce qui est peu probable, a-t-on expliqué au Devoir. L’assemblée aura lieu à 14 h et devrait servir de plénière pour revenir sur les événements des derniers jours.